Economie, marchés et gestionMachinisme et équipements

Louer le matériel pour baisser les charges

L’agriculture n’échappe pas à l’engouement suscité par l’économie collaborative : des plates-formes facilitent la location de matériel entre exploitants. Une solution intéressante pour diminuer ses charges, d’un côté comme de l’autre.

La révolution numérique apporte de nouvelles idées et solutions aux agriculteurs. Parmi elles, la location de matériel entre agriculteurs remporte un succès grandissant. Cela peut se comprendre, car les charges de mécanisation pèsent de plus en plus sur les exploitations. Certains outils servent deux à trois semaines par an et sont stockés le reste de l’année dans un hangar…

Des plates-formes collaboratives

Des plates-formes Internet comme Votremachine.com ou WeFarmUp ont permis la mise en œuvre de cette idée depuis 2015. Concrètement, cela permet à des exploitants de proposer leurs matériels disponibles sur ces plates-formes et à d’autres agriculteurs de pouvoir en disposer en cas de besoin. Elles sont donc bénéfiques pour chaque partie. Elles offrent d’une part la possibilité aux propriétaires de combler une partie de leurs charges de mécanisation en proposant leurs outils sur le site. Quant à ceux qui les louent, ils bénéficient d’un outil au moment où ils en ont besoin sans avoir à en supporter les charges et le remboursement d’un crédit s’ils avaient dû acheter ce matériel.

À l’instar des plates-formes de location immobilière entre particuliers, ces systèmes de location agricole facilitent les échanges et la transaction. Elles se présentent comme un site collaboratif type AirBNB. Le locataire fait une demande et le propriétaire la valide. Le règlement se fait directement via le site. Chaque modèle propose une assurance pour le matériel et une caution est demandée au locataire. Par ailleurs, un état des lieux est effectué entre les deux parties avant l’enlèvement du matériel. Ce service est donc totalement sécurisé pour le propriétaire comme pour le locataire.

Marges de progrès

Côté économique, la location de matériel semble être une réelle solution pour diminuer les charges de structure (cf. encadré). Cependant, les plates-formes ont encore des marges de progrès. En effet, l’exploitant en recherche d’un matériel n’est pas certain de le trouver à proximité de son exploitation aujourd’hui. L’utilisation de cet outil doit permettre de subvenir aux travaux d’appoint mais pas aux travaux majeurs de l’exploitation. L’agriculteur doit éviter toute dépendance au système de location pour ne pas mettre en péril son activité. Quant aux propriétaires de matériel, les achats doivent être raisonnés avant tout pour les besoins de l’exploitation. Ils ne doivent pas être réalisés dans le but d’en amortir une partie sur la plate-forme. Il s’agit d’un service complémentaire et occasionnel.

Exemple de location
Un agriculteur a besoin d’un épandeur à fumier pour 10 jours par an seulement. Il a le choix entre louer un épandeur de 17 m3 à 320 €/jour ou acheter un épandeur d’occasion (20 000 € pour un épandeur équivalent).
Propriétaire du matérielLocataire du matériel
Gain : 320 € *10 = 3 200 €
Ce montant sera affecté au résultat fiscal et social de l’exploitant propriétaire.

• Achat d’un épandeur d’occasion : 20 000 € sur 5 ans à 2 %
Annuité : 4 243 €
Entretien : 600 € par an
Coût total par an : 4843 € par an.
• Location d’un épandeur sur une plate-forme
320*10 = 3 200 €

Différentiel en faveur de la location : 1 643 €

Thibault Gérard / Cogedis

Mots-clés
Bouton retour en haut de la page
Fermer