Les post-sevrages en cure de rajeunissement à l’EARL de Château Neuf

porc-sorg2 - Illustration Les post-sevrages en cure de rajeunissement à l’EARL de Château Neuf

La construction, en 2016, d’un engraissement de 390 places permet à Pascal Sorgniard, de l’EARL de Château Neuf à Pommeret (22), d’engraisser tous ses porcelets. En parallèle, toutes les salles de PS ont été ou sont en cours de rénovation. L’augmentation de la prolificité des dernières années à incité Pascal Sorgniard à pousser les murs pour éviter de vendre des laitons et respecter la densité dans les salles. Un engraissement neuf de 390 places, classique, avec une alimentation en soupe, permet de donner un peu d’air à l’élevage de 130 truies, conduit en 7 bandes, sevrage à 28 jours. L’investissement est de 330 €/place. En parallèle, une salle d’engraissement a été aménagée en trois salles de post-sevrages (200 places) « J’ai fait beaucoup de travaux moi-même, notamment la démolition (caillebotis, poutres). J’ai séparé les fosses (correspondant aux trois salles de PS), monté des cloisons et percé des portes ». Les anciens caillebotis en béton ont laissé la place à des sols plastiques. L’isolation, sous rampants, a été réalisée par des professionnels. Le chauffage est toujours électrique (radiants) et des chaînes distribuent l’aliment à sec dans des nourrisseurs. Le réaménagement de cet ancien engraissement revient à 180 € la place. [caption id=”attachment_28127″ align=”aligncenter” width=”680″] Les salles de PS AVANT rénovation.[/caption]   Cesser la production laitière ? Un ancien PS de 140 places a également été rénové. Cette rénovation revient à 80 €/place. Les sols ont été changés (caillebotis plastiques) et l’isolation renforcée : 3 cm se sont ajoutés à l’ancienne couche soit 10 cm d’épaisseur actuellement. Pour l’ensemble des travaux, Pascal Sorgniard a bénéficié de l’aide PCAEA de 30 000 €, soit 25 % de 120 000 €, plafond pris en compte au moment du dépôt du dossier. L’éleveur projette de finir la rénovation des deux autres salles de post-sevrage (120 places chacune) et d’installer un multiphase à sec pour…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article