Côtes d'ArmorÉlevage

Création d’un atelier de 30000 pondeuses plein air

Pour s’installer sur l’exploitation familiale, Julien Launay a préféré construire un poulailler de 30 000 pondeuses plein air plutôt que de développer la production laitière.

Julien Launay a toujours eu en tête de rejoindre l’exploitation laitière familiale de Plounévez-Quintin (22). Après quelques années passées comme chauffeur routier, le jeune éleveur de 25 ans ne pensait pas s’installer en production avicole. « J’imaginais plutôt augmenter la production laitière et faire un bâtiment neuf. La conjoncture laitière ne m’a pas du tout encouragé et nous avons préféré nous diversifier en créant un atelier pondeuses. Avec la problématique cages, on voyait bien qu’il y avait un créneau à prendre sur le plein air » témoigne Julien Launay.

Olivier, Nelly et Julien Launay, éleveurs à Plounévez-Quintin (22).
Olivier, Nelly et Julien Launay, éleveurs à Plounévez-Quintin (22).

Des visites pour choisir le type de bâtiment

En 2015, suite à une rencontre avec Philippe Le Page, responsable commercial avicole chez Sanders le projet de construction d’un poulailler de pondeuses se précise. « Nous avons fait plusieurs visites d’élevage avec Sanders et Serupa pour voir les types de bâtiments et les différentes productions possibles en plein air », déclare Julien Launay. Si le bio a vite été écarté puisqu’il nécessitait de convertir les terres et l’élevage laitier en bio, le système de volière leur a tapé dans l’œil. « Dans la volière, on voit tout de suite que les poules s’y sentent bien : elles volent, se perchent et sont vraiment très calmes. »

Un parcours qui ne pénalise pas le pâturage des laitières

L’éleveur a décidé de construire un poulailler d’une capacité de 30 000 poules pondeuses en volière avec un accès à un parcours de 12 ha. Le premier coup de pelle a été donné début août 2016. « Le poulailler est à 800 m de l’exploitation laitière pour que le parcours ne monopolise pas des terres accessibles en pâturage aux laitières. » Durant la période de construction, Julien Launay a fait 3 mois de stage chez des éleveurs de Saint-Gilles-Pligeaux (22) possédant une volière Vencomatic comme celle qu’il a choisie pour équiper son poulailler.

Pour que les poules puissent accéder aux 12 ha de parcours les éleveurs ont créé un « pouloduc » qui passe sous une route.
Pour que les poules puissent accéder aux 12 ha de parcours les éleveurs ont créé un « pouloduc » qui passe sous une route.

« Ils m’ont appris les ficelles du métier d’éleveur en volière. Cela va du réglage des lumières, du système, l’ouverture des nids. J’ai aussi appris à décrypter le comportement des poules pour détecter un éventuel problème précocement. » Les poulettes de 17 semaines élevées chez un voisin sont arrivées dans le bâtiment le 10 mai. À leur arrivée, elles sont mises dans la volière pour qu’elles trouvent rapidement l’eau et l’aliment. Elles accéderont au parcours à l’âge de 22 semaines. Au total, l’éleveur a investi 31 €/poule dans ce poulailler tout équipé de 92 m de long par 19 m de large. Pour Olivier et Nelly Launay, les parents de Julien, c’est un virage à 180° pour l’exploitation familiale. « À 50 ans, on commençait un peu à saturer. Cette nouvelle aventure nous remotive et nous donne une nouvelle dynamique. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer