ÉlevageMorbihan

Aviculture : le résultat du lot se joue au démarrage

En poulet comme en dinde, la bonne performance du lot se joue dès l’arrivée des poussins. Les éleveurs du Gaévol ont collecté leurs résultats sur 2016 pour chiffrer les gains potentiels sur chaque lot de volaille.

« En production de dinde et de poulet le démarrage est la clé de la réussite du lot », déclare Thomas Decherf, coordinateur aliment volailles chez Sanders Bretagne lors de l’assemblée générale du Gaévol, à Pontivy, le 3 mars. Afin de mesurer l’impact du démarrage sur les résultats technico-économiques les lots de dindes et de poulets des éleveurs du Gaévol ont été analysés au cours de l’année 2016.

Objectif 1 200 g à 28 jours en dinde

« En dinde de souche Premium et Grade Maker, nous avons mesuré l’impact du poids à 28 jours sur les performances technico-économiques », explique Thomas Decherf. La condition indispensable d’une bonne performance technique est d’atteindre un poids de 1200 g à 28 jours pour les mâles. Un gain de poids de 80 g à 28 jours engendre + 1 g de GMQ pour les femelles et + 1,7 g pour les mâles. Cela représente aussi une baisse de 4 points sur l’indice de consommation corrigé. « Au final, nous gagnons + 1,60 kg/m2/lot. La marge poussin/aliment progresse de 1,15 €/m2 ce qui représente un gain de 6 600 €/an sur un élevage de 2 500 m2. »

poids-male-poulet

Gagner 0,25 €/m2 de marge PA en poulet

En poulet, l’objectif à atteindre est un poids de 280 g à 10 jours. « Comme pour la dinde, nous avons mesuré l’impact du poids des mâles à 10 jours sur les performances technico-économiques sur les lots de Ross 308 avec une densité de 20/m2. » La marge poussin aliment (PA) va progresser de 0,25 €/m2 par tranche de 20 g gagnés à l’âge de 10 jours. Par exemple un poulet qui pèse entre 200 et 240 g à 10 jours donnera une marge PA de 10,45 €/m2 en fin de lot. Si le poulet pèse 300 g ou plus la marge PA atteindra 11,64 €/m2. « Globalement un gain de 20 g à 10 jours entraîne + 0,9 g de GMQ pour les femelles et + 1,1 g pour les mâles. On gagne 1 point d’indice de consommation corrigé. Tout cela représente une amélioration de 0,25 €/m2 de marge PA soit 4 300 €/an pour un élevage de 3 000 m2. »

Préchauffer au moins 48 h avant le démarrage

Pour atteindre ces bonnes performances, il est très important de faciliter l’accès à l’eau et à l’aliment pour maximiser l’ingéré dès l’arrivée des poussins. « Nous conseillons des pipettes multidirectionnelles à petit pointeau et débit minimum. La hauteur d’assiette doit être à moins de 4 cm sur sol béton. Le papier démarrage doit couvrir 40 % de la surface au sol (8 bandes en poulets et 5 en dindes) avec un minimum de 40 g d’aliment par animal. » La température de la litière doit être supérieure à 30°C. Il faut donc préchauffer le poulailler au moins 48 h avant l’arrivée des poussins. Une consigne à faire varier suivant le sol et le support de litière utilisé. « Dans tous les cas la température de consigne doit être atteinte 24 h avant l’arrivée des animaux. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer