Côtes d'ArmorÉlevage

Porc : Un échangeur d’air fait maison

À la SCEA de la Noé Fontaine, à Trédias (22), les salles de post-sevrage sont chauffées à l’aide d’échangeurs d’air. L’un d’eux est classique. L’autre, plus original, a été conçu par l’éleveur.

Récupérer les calories des salles d’engraissement pour chauffer les salles de PS. Beaucoup d’éleveurs y ont pensé et ont installé des échangeurs air-air du commerce. Alain Tiengou et son salarié Romain ont construit eux-mêmes, pendant l’hiver 2015-2016, un système d’échangeur, bien plus simple. L’air frais, venu de l’extérieur, circule dans deux salles d’engraissement au travers de 180 mètres de tuyaux en acier galvanisé d’un diamètre de 20 cm. Cet air réchauffé débouche dans le couloir devant les 5 post-sevrages de 125 places, via une gaine isolée. Cet air alimente les combles et arrive dans les salles de PS au travers d’un plafond perforé.

Tiengou-4

« L’installation m’a coûté 4 000 € dont 2 500 € de tubes », indique l’éleveur, lors des journées Innov’actions organisées par la Chambre d’agriculture. Les résultats sont probants. Les mesures de température réalisées du 27 avril au 1er juin derniers  (une mesure toutes les 5 minutes par sonde) montrent un gain de 4,7 °C entre l’entrée et la sortie (15,2 °C vs 19,9 °C). « Plus la température est basse, plus le gain est important. À 11,4 °C à l’entrée, le gain enregistré est de 6,8 °C ». Sur la journée du 1er mai, le gain moyen est de 7, 2 °C sur 24 heures. Le gain est maximal en fin de nuit (10,3 °C). Sur 6 mois de fonctionnement, avec une base de 5 °C gagnés sur l’air entrant dans les salles, l’éleveur estime l’économie à 1 800 € sur sa facture d’électricité.

Deux échangeurs classiques

Dans une salle de 336 places de PS, gérée de manière indépendante, l’éleveur avait déjà installé, en 2014, deux échangeurs d’air classiques pour un coût de 8 200 € avec 40 % d’aides PPE (énergie). Régulé sur la température des combles, il se déclenche si la température est inférieure à 15 °C. L’accès aux plaques est facilité car décalé de la cheminée, ce qui facilite le lavage. En été, l’air ne passe pas dans l’échangeur, il reste propre. Pour cet équipement (échangeur classique), l’éleveur estime le retour sur investissement à 6 ans grâce aux 7 000 kWh économisés par an.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer