En bref

Chambord : l’UE réaffirment l’attachement à la Pac malgré le Brexit

Réunis de manière « informelle » au Chateau de Chambord, les ministres de l’agriculture européens ont réaffirmé, le 2 septembre, leur attachement à la Pac après l’annonce du Brexit, la nécessité de la simplifier et de l’adapter aux crises qu’elle traverse. « Il n’y aura pas de Pac-exit », a déclaré le ministre français de l’agriculture Stéphane Le Foll, qui a fait la synthèse des travaux. Quatre points de consensus se sont dégagés, a-t-il expliqué: l’attachement à la Pac et à son budget, la simplification, les grands enjeux (alimentaires, environnementaux, économiques et territoriaux), la dureté des crises que traversent les agriculteurs. Sur ce dernier point, S. Le Foll a même évoqué la piste d’un troisième pilier de la Pac. « Il y a des outils à améliorer pour aider les agriculteurs à traverser ces crises », a déclaré S. Le Foll.

Beulin intervient sur les mauvaises récoltes
Le président de la FNSEA Xavier Beulin, mandaté pour cette intervention par le Copa, a souhaité que la France bénéficie du Fonds de solidarité européen, suite aux évènements climatiques qui ont engendré de mauvaises récoltes céréalières. Depuis sa création en 2002, la France aurait bénéficié d’environ 200M€ au titre de ce fonds (environ 900M€ pour l’Allemagne), qui intervient pour des catastrophes naturelles comme les inondations ou les sécheresses. « Ce fonds est toujours doté. Vu l’importance des dégâts, la France devrait en faire la demande », a-t-il déclaré.

A l’appel de la Coordination Rurale, près de 400 agriculteurs étaient réunis aux portes du château pour faire comprendre aux « saigneurs » de l’agriculture qu’une autre Politique agricole commune est possible.

Source Agrapresse

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer