Une meilleure ventilation du poulailler avec les échangeurs

ventilation-echangeurs - Illustration Une meilleure ventilation du poulailler avec les échangeurs

Insatisfait de son système de ventilation transversale lui causant des problèmes d’humidité, Jean Michel Le Cam décide d’équiper son poulailler de 6 échangeurs. Le but n’étant pas les économies d’énergie mais bien d’améliorer sa ventilation, le pari s’est avéré gagnant.En 2013, Jean-Michel Le Cam éleveur à Kerien (22) prend un virage à 180 degrés dans sa carrière. Il décide d’arrêter la production laitière en anticipant la fin des quotas laitiers et il construit un poulailler préférant miser sur l’aviculture. « J’ai opté pour un bâtiment de 1 350 m2 de type Colorado avec ventilation dynamique transversale. Je voulais surtout le boîtier de régulation Avitouch car j’avais beaucoup de bons retours », raconte l’aviculteur.Modifier le système de ventilationLe poulailler a fonctionné en ventilation transversale durant 2 ans avec 6 ventilateurs et 5 turbines. « Je n’étais pas complètement satisfait, c’était très difficile de bien faire circuler l’air dans le bâtiment. J’avais des problèmes d’humidité et de litière grasse sous les trappes et sur 1,50 m de chaque côté en partant des longrines. » Jean-Michel Le Cam envisage alors de modifier son système de ventilation. Bastien Cougard, gérant d’Elevagelec lui propose d’installer des échangeurs récupérateurs de chaleur. « Nous avons installé 6 échangeurs Climwell du côté des entrées d’air, donc à l’opposé des ventilateurs et turbines. L’objectif premier est bien d’optimiser la ventilation au démarrage et non de tenter de réaliser des économies de chauffage », explique Jean-Michel Le Cam.Les échangeurs ventilent jusqu’à 18 jours[caption id=”attachment_18810″ align=”alignright” width=”313″] Jean-Michel Le Cam, éleveur ; Bastien Cougard, gérant d’Élevagelec et Yannick Le Corre, directeur commercial Tuffigo-Rapidex.[/caption]« De l’arrivée des poussins jusqu’au 18e jour, la ventilation se fait uniquement avec les échangeurs. Nous préconisons un renouvellement d’air de 1 m3/kg de poids vif jusqu’à 10 jours, ensuite c’est l’éleveur qui juge suivant l’avancement de son…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte

Already a member? Connectez-vous ici

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article