Energies et environnement

La mesure la plus contraignante plébiscitée

C’est aussi la MAEC SPE (Système polyculture élevage) qui permet le plus grand plafond d’aides, à 12 000 € par an et par associé.

Pour mémoire, dans le nouveau programme 2015-2020, quatre MAEC système (concernant l’ensemble de l’exploitation) sont proposées, ainsi que des mesures localisées (phytosanitaires, maillage bocager, préservation des zones humides…) rattachées à des territoires qui doivent présenter des Projets agroenvironnementaux et climatiques (PAEC). Concernant les mesures systèmes, deux MAEC SPE sont ouvertes à l’ensemble de la Bretagne, demandant un maximum de maïs sur la SFP (12 ou 18 %) et un minimum d’herbe (70 ou 65 %). Les producteurs peuvent choisir le maintien de système ou l’évolution, mieux aidée.

Comment souscrire à une MAEC ?
Comment souscrire à une MAEC ?

Plutôt le maintien de système

À noter que sur les dépôts de projets en 2015, la mesure plébiscitée est celle avec 12 % de maïs et 70 % d’herbe : la plus contraignante. Elle représente 952 dossiers en « maintien de système » et 127 dossiers en « évolution ». Des choix qui vont aider les producteurs à conserver des surfaces en herbe, mais on peut aussi se poser la question de la réorientation des systèmes souhaitée par la Région, pilote de ce programme 2015-2020. La SPE avec 18 % de maïs et 65 % d’herbe a séduit 243 exploitations en « maintien », et 185 en « évolution ». Sur des territoires à enjeux et ayant mis en place un PAEC, la MAEC SPE moins contraignante, avec 28 % de maïs et 55 % d’herbe, peut être proposée. Elle compte, sur 2015, 71 signataires en « maintien » et 82 en « évolution ». Une autre mesure système sous PAEC également concerne les monogastriques. Pour le moment, seulement 21 producteurs sont engagés.

Vers 75 % de la SAU en PAEC

Au total, 25 territoires, ancrés bien souvent sur les bassins versants ont construit un PAEC. « Cela correspond à la moitié de la SAU bretonne. Nous avons lancé sur 2015 un deuxième appel à projets qui a généré 17 dépôts de PAEC supplémentaires. S’ils sont tous acceptés, cela offre des possibilités de MAEC « territorialisées » sur 75 % de la SAU bretonne en 2016. Et un nouvel appel à projet PAEC est prévu mi-2016 », précise-t-on à la Région Bretagne. Par ailleurs, une MAEC sur les cultures légumières et industrielles est en cours de réflexion. Du fait des changements sur les surfaces liées à la nouvelle Pac, les premiers contrôles ne devraient pas commencer avant le 2e trimestre 2016, et le paiement des dossiers inscrits sur 2015 ne devrait pas non plus arriver avant. Agnès Cussonneau

Infos sur les MAEC sur : http://europe.bzh.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer