Energies et environnementIlle-et-Vilaine

Liffré va acheter des crédits carbone aux éleveurs

Bleu-Blanc-Cœur rédige le premier contrat social entre une mairie et des éleveurs laitiers. La ville de Liffré va compenser ses émissions de CO2 en subventionnant les éleveurs de la commune réduisant les gaz à effets de serre.

Producteur laitier à Liffré, Rémi Desblés est l’un des trois éleveurs qui vont bénéficier du soutien de la ville de Liffré pour leur action en faveur de l’environnement et de la qualité nutritionnelle des produits. L’élevage compte aujourd’hui 30 vaches laitières Prim’Holstein produisant 340 000 L par an livrés à Agrial. En 2011, l’éleveur a adhéré au cahier des charges environnemental de Bleu-Blanc-Cœur et mis en place sur son exploitation la méthode Eco-Méthane qui mesure les émissions des vaches. « C’est une méthode officielle référencée par la Cop21. Depuis sa reconnaissance en 2011, près de 600 éleveurs l’ont adoptée pour mesurer, puis réduire les gaz à effets de serre de leur exploitation », expliquent les responsables de Bleu-Blanc-Cœur.

Le méthane entérique, la moitié des émissions d’une ferme laitière

Les émissions de méthane entérique formé dans le rumen des ruminants représentent à elles seules environ 5% des émissions de gaz à effets de serre en France, soit 26 millions de t de CO2 en 2010. Et dans une ferme laitière, le méthane entérique représente environ la moitié des émissions totales. « Avec une alimentation comprenant de l’herbe, de la luzerne, des plantes oléo-protéagineuses… il est possible de réduire les émissions de méthane, de l’ordre de 20 % pour une optimisation du système de production », soulignent les responsables de Bleu-Blanc-Cœur.

Améliorer l’efficacité des rations

Au départ, Rémi Desblés a utilisé cet outil pour augmenter la productivité de son troupeau en réduisant le gaspillage lié à la production de méthane. Il a ensuite apprécié son impact positif pour la planète. Entre août 2011 et octobre 2015, l’éleveur a économisé 6,7 tonnes de méthane, ce qui équivaut à 141 tonnes de CO2 en moins, grâce à une modification de l’alimentation des vaches. « En privilégiant des aliments riches en oméga-3 (herbe, lin, luzerne…), le producteur réduit le méthane entérique et fournit également des aliments de meilleure qualité nutritionnelle pour l’homme. »

En 2015, le producteur va recevoir 885 € de la part de la ville de Liffré qui va lui racheter les 59 t de CO2 économisées au cours de l’année. « La ville (7 500 habitants) est volontaire pour compenser ses émissions de CO2 dues notamment à sa piscine chauffée au gaz, en versant 3 000 € par an aux éleveurs de la commune s’impliquant dans le dispositif Eco-Méthane », a déclaré le 9 octobre Loïg Chesnais-Girard, maire de Liffré et vice-président du Conseil régional, chargé de l’économie.

Du beurre Bleu-Blanc-Cœur pour la restauration scolaire

La ville s’engage aussi à acheter exclusivement du beurre Bleu-Blanc-Cœur pour sa restauration scolaire. Depuis deux ans, le restaurant municipal a progressivement introduit de la viande Bleu-Blanc-Coeur dans ses menus. « Nous soutenons l’agriculture locale car elle s’engage dans le sens de la qualité souhaitée par nos concitoyens. Si la démarche fonctionne, elle sera vraisemblablement étendue en Bretagne. » Agnès Cussonneau

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer