Côtes d'ArmorEnergies et environnement

Signature du contrat de bassin versant de la Haute Rance 2014-2018

Le 2 février a eu lieu la signature du contrat avec l’Agence de l’eau Loire Bretagne renouvelant jusqu’en 2018 les actions de protection de la retenue de Rophémel.

« Vous ouvrez la voie à ce que pourraient être les futurs contrats territoriaux du Plan Breton pour l’Eau », lançait Sylvie Destoc, directrice de la délégation Armor Finistère de l’Agence de l’eau, lundi 2 février au lycée agricole de Caulnes (22). Ce jour-là, les partenaires du projet de territoire de la Haute Rance étaient réunis pour la signature du contrat en faveur de la qualité des eaux et des milieux aquatiques, et assurant un financement pour le territoire jusqu’en 2018. « Intégrer la gestion de l’eau au cœur de l’aménagement et de l’économie des territoires “producteurs d’eau” constitue désormais le sens de la nouvelle politique régionale de l’eau. »

À cette occasion, Mickaël Chevalier, président de la Communauté de communes du Pays de Caulnes, l’un des artisans du projet, a souhaité mettre en avant tout le travail réalisé par les agriculteurs, les élus, les associations et les habitants : « C’est un projet fédérateur qui permet également aux élus locaux d’être davantage au cœur de l’avenir de leur territoire. »

Les signataires du contrat

L’Agence de l’eau Loire Bretagne, la Communauté de Communes du Pays de Caulnes, la Communauté de Communes du Pays de ST Méen-Montauban, la Chambre d’agriculture des Côtes d’Armor, la Fédération de Pêche et de Protection des Milieux Aquatiques des Côtes d’Armor, la Collectivité Eau du Bassin Rennais (précédemment dénommée le Syndicat Mixte de Production d’eau potable du Bassin Rennais).

L’économie au service de l’environnement

« Il ne peut y avoir d’environnement sans économie », rebondissait Jean-Luc Dupas, agriculteur et élu à la Chambre d’agriculture des Côtes d’Armor, l’un des  partenaires. « Travailler en visant l’augmentation des richesses, c’est le meilleur moyen de mobiliser la profession et de se fixer des objectifs ambitieux », soulignait-il. Concrètement, il s’agira de proposer un soutien technique et financier à toute initiative des chefs d’exploitation qui aille à la fois dans le sens de l’augmentation des revenus, de l’emploi et de la préservation des ressources naturelles. L’objectif de la collectivité Eau du Bassin Rennais est « de tisser un véritable partenariat économique entre la Haute Rance et l’agglomération rennaise dont 40 % des besoins en eau provient de Rophémel », reprenait le vice-président, Philippe Bonnin.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer