Economie, marchés et gestion

Pac 2015, un impact plus ou moins fort selon les systèmes laitiers

Les DPB, aides découplées de la nouvelle Pac en vigueur au 1er janvier 2015, seront moins favorables aux élevages laitiers que les DPU. Selon le système de production, les aides diminueront de 13 à 23 % d’ici 2019. Explications.

Au 1er janvier 2015, la nouvelle Pac entrera en vigueur. Les Droits à paiement unique (DPU) disparaissent au profit d’une aide découplée à trois étages : les Droits à paiement de base (DPB), l’aide verte qui est proportionnelle aux DPB et le paiement redistributif. De nouvelles aides couplées sont également mises en place.

Classification des élevages laitiers par Xpertia
Classification des élevages laitiers par Xpertia

Convergence de 70 % en 2019

Le calcul des DPB sera basé sur le montant historique des DPU 2014 de chaque élevage. Il tient également compte de la convergence nationale. Les élevages laitiers se verront attribuer un DPB par hectare admissible déclaré à la Pac 2015. Jusque-là, l’aide directe laitière leur assurait un DPU moyen plus élevé que le DPU moyen national. Leurs aides (à structure constante) vont donc diminuer du fait de la convergence entre 2015 et 2019. Cependant, avec une part restante issue de l’historique de leur DPU dans le calcul, leurs DPB resteront toujours supérieurs à la moyenne nationale. Il n’en reste pas moins que le montant de l’aide variera fortement selon le type de production. Pour déterminer cette variabilité, Xpertia a établi une classification des exploitations selon la production laitière par vache, le taux de maïs consommé dans la ration et le niveau de complémentation.

Impact du calcul des DPB selon le système de production
Impact du calcul des DPB
selon le système de production

Les écarts se resserrent entre systèmes

Ces différents groupes seront impactés différemment par la nouvelle Pac. Ils subissent tous une baisse de leurs aides découplées. Mais, les groupes 1, 2 et 4 dont les DPU sont les plus élevés en 2014, sont les plus impactés par le phénomène de convergence et enregistrent une baisse de leurs aides de plus de 15 %. La convergence permet toutefois de resserrer les écarts entre les groupes. Ainsi, en 2014, la différence de montant touché entre les groupes 1 et 6 s’élevait à 15 000 € contre 9 000 € en 2019. Pour compenser ces futures baisses, les éleveurs laitiers se verront attribuer une nouvelle aide couplée de 36 € par vache plafonnée à 40 vaches soit 1 440 €.

Il convient néanmoins de réintégrer dans les calculs les éventuelles modifications statutaires des élevages qui pourront influencer le nombre de parts pris en compte dans le calcul de la Pac. D’autre part, de nouvelles Mesures agro-environnementales et climatiques (Maec) seront créées à destination des exploitations de polyculture élevage. Ces aides pourront venir compenser en partie, la baisse des aides découplées liée à la convergence. Ces dernières ne sont pas prises en compte dans notre simulation. Une analyse individuelle devra être réalisée au cas par cas. Sabine Quinquet / Xpertia

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer