Politique et Syndicalisme

Des États généraux pour l’agriculture française

FNSEA, JA et autres membres du Conseil de l’agriculture française convoquent des États généraux de l’agriculture pour interpeller les pouvoirs sur les préoccupations de la profession à la veille du Salon de l’agriculture.

Évoquer, en présence de membres du gouvernement, tout ce qui verrouille les performances de l’agriculture française et obtenir, surtout, des engagements à « lever ces verrous pour libérer les atouts de l’agriculture » ; c’est l’objectif affiché par la FNSEA, JA, les Chambres d’agriculture, la Mutualité, le Crédit et la coopération agricole qui organisent des États généraux de l’agriculture le 21 février. Un choix de date qui pourrait, espèrent-ils, inciter le Président de la République à profiter de l’inauguration du Salon de l’agriculture pour répondre aux préoccupations évoquées. Quatre ministres ont d’ores et déjà annoncé leur présence : Stéphane Le Foll (Agriculture), Guillaume Garot (Agroalimentaire), Arnaud Montebourg (Redressement productif) et Philippe Martin (Écologie et Développement durable). Michel Sapin (Travail) pourrait en être aussi.

« Redonner des perspectives »

Premier objectif de cette rencontre, selon Xavier Beulin, président de la FNSEA : afficher les performances potentielles de l’agriculture, « dans toute sa diversité » ; la grande exportation tout comme les produits vendus en circuits courts. Deuxième objectif : « Obtenir des réponses à des questions que nous posons depuis longtemps aux pouvoirs publics ». Parmi celles-ci : la simplification et l’accélération des procédures, pour agrandir une exploitation par exemple ou obtenir une autorisation d’investissement. Trois tables rondes seront organisées autour des trois thèmes : emploi, simplification, modernisation.

Allègement pour les Coop

Si les coopératives ont renoncé à faire fléchir l’Europe sur leur accès au CICE (Crédit d’impôt compétitivité emploi), elles pourraient bénéficier, dans le cadre du pacte de responsabilité annoncé par François Hollande, d’un allègement de cotisations familiales.

« Faciliter la vie de ceux qui entreprennent »

Les syndicalistes souhaitent des engagements des ministres présents dès le 21 février… Au moins pour ce qui est applicable à court terme. « Si, en sortant de ces États généraux, les agriculteurs peuvent se dire qu’ils pourront agrandir très rapidement leur exploitation », ce sera une avancée, considère Xavier Beulin. Mais la dimension agricole ne sera sans doute pas la seule traitée, les difficultés récentes de l’agroalimentaire montrant à quel point des menaces en aval peuvent rejaillir sur l’agriculture. Sur ces questions « il ne faut pas non plus sous-estimer la capacité d’action et de mouvement de la filière agricole elle-même », renchérit le président de la FNSEA. « Il faut qu’on facilite la vie de ceux qui entreprennent », résume Guy Vasseur. Un bel objectif pour des États généraux.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer