- Illustration La paille, broyée lors de la distribution
Jean-Baptiste (au centre) et Audrey Le Boulc’h, avec Guillaume, salarié, devant la distributrice qui vaut 35 000 € HT actuellement.

La paille, broyée lors de la distribution

C’est la possibilité de broyer au moment de la distribution qui a incité Jean-Baptiste Picart à opter pour le Tomahawk de Teagle. À la tête d’un élevage de 120 truies en production biologique depuis son installation en 2020, Jean-Baptiste Picart s’est beaucoup renseigné avant d’investir dans une pailleuse. Et pour cause, toutes les cases de…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article