Côtes d'ArmorPolitique et Syndicalisme

Le défi du renouvellement des générations

L’installation est le cheval de bataille du syndicat des Jeunes Agriculteurs. Lors de l’assemblée générale, les JA du 22 ont révélé les résultats d’une enquête sur les attentes de la nouvelle génération menée auprès des étudiants en école d’agriculture.

Jérémy Labbé, président des Jeunes Agriculteurs des Côtes d’Armor est revenu, lors de l’assemblée générale qui s’est déroulée à Plérin mardi 22 mars, sur les différentes actions menées depuis le début de l’année par le syndicat. « Nous avons senti un gros relâchement des GMS sur le Manger Français, nous avons mis la pression pour que cela s’améliore. Nous en avons profité pour peser sur les négociations commerciales. Cela débouche sur une rencontre entre JA Bretagne et les responsables de toutes les enseignes de GMS le 27 avril à Rennes. L’aide porcine de 270 millions d’euros est aussi inédite qu’indispensable pour sauver la filière française. Nous avons aussi une pensée pour la filière avicole qui vit une crise sanitaire sans précédent. La Vendée est très durement touchée par l’Influenza et les premiers cas sont déclarés en Bretagne. Un prix du lait à 390 € est inacceptable avec les coûts de production actuels. Les laiteries vont devoir se bouger pour aller chercher du prix dans les semaines à venir car les négociations sont ré-ouvertes. »

156 installations aidées dans les Côtes d’Armor

Le renouvellement des générations était la thématique de cette assemblée générale. Le chiffre d’une installation pour trois départs inquiète les JA. Les Côtes d’Armor affichent 156 installations aidées en 2021 soit 31 % du total de la région. « C’est le même chiffre qu’il y a 10 ans sauf que le nombre de départs a largement augmenté », constate Adrien Henry, membre du bureau de JA 22. L’âge à l’installation frôle les 30 ans alors qu’il était en moyenne à 28,6 ans en 2011. La production numéro 1 reste le lait, mais le gros changement de ces 10 dernières années est le passage de 5 à 15 % pour les installations en maraîchage. « Ce sont principalement des profils hors cadre familial. Ils s’installent avec les aides sur des petites surfaces », précise Jérémy Labbé.

De nombreux jeunes souhaitent s’installer

Pour synthétiser les attentes de la nouvelle génération les JA ont réalisé une enquête auprès des étudiants de niveau baccalauréat, BTS et licence des établissements agricoles costarmoricains. « Nous avons reçu 179 réponses, 72 % ont un projet d’installation et 56 % dans moins de 5 ans. 40 % des étudiants sont hors cadre familial (HCF), 78 % des interrogés pensent qu’il est plus difficile de s’installer dans ces conditions. Pour 53 % l’obtention des financements serait plus difficile et 44 % pensent que le choix de l’exploitation est plus compliqué lorsque l’on est HCF. À la question : quelles sont les priorités lorsqu’on s’installe ? Les réponses sont la passion pour 43 %, gagner sa vie pour 29 % et convictions personnelles pour 15 % », rapporte Mickaël Le Bivic, membre du bureau de JA 22. Il ajoute en conclusion : « Nous constatons que de nombreux jeunes souhaitent s’installer mais que les profils évoluent. Il est donc important de maintenir les outils d’accompagnement existants et de les perfectionner. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer