Élevage

Normande : La race persiste et signe

L’OS race Normande a annoncé l’arrivée d’un nouveau label de qualité, destiné à promouvoir la race et les pratiques des éleveurs.

Le label « Signature Normande » fera prochainement son apparition sur les produits alimentaires issus de la race mixte. L’objectif de ce signe de qualité est « d’identifier, de certifier et de communiquer », précise Albéric Valais, directeur de l’Organisme de Sélection race Normande.

Animal, élevage et filière

Ce projet se concrétise en ayant « un minimum de choses dans le cahier des charges pour ne pas être trop restrictif ». Ce logo figurera « à côté des autres labels de qualité, sans prendre leur place », précise le responsable lors de l’assemblée générale Normande Pen ar Bed, au lycée du Nivot (29).
Le socle du cahier des charges repose sur les pratiques de l’élevage, avec une autonomie fourragère minimum de 80 % de l’exploitation et au moins 2,5 kg de MS d’herbe dans la ration hivernale. L’animal doit être certifié de race normande (code race 56-56 pour les 2 parents), et concerne les génisses, vaches ou bœufs. Le poids de carcasse à l’abattage ne doit pas excéder les 340 kg, les notes d’engraissement permises sont de 3 et 4.
Concernant la filière, « le temps maximum entre le départ élevage et l’abattage est de 24 heures si le transport se fait directement de l’élevage à l’abattoir », note Albéric Valais. Ce laps de temps passe à 36 heures si l’animal transite par un centre d’allotement. L’abattage doit être conventionnel, « avec étourdissement ».
Pour la rémunération des éleveurs, le directeur table sur « une construction du prix basée sur une plus-value assortie d’un prix plancher pour les marques privées ». Le label Signature Normande s’affichera à l’automne à côté d’un QR code, qui dirigera vers un site dédié aux consommateurs. 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer