Economie, marchés et gestion

Intérêt de la déduction pour épargne de précaution 

Mise en place il y a 2 ans et demi, la DEP a pris le relai de la déduction pour aléas et de la déduction pour investissements. Explications par Fanny Brient, du Cerfrance.

La DEP a-t-elle un impact sur le montant de l’impôt et des cotisations sociales ?

Réaliser une Déduction pour épargne de précaution (DEP) permet de réduire le bénéfice agricole imposable de l’année et donc, diminuer le montant de l’impôt sur le revenu et des cotisations sociales MSA.
En termes d’impôt sur le revenu, le mécanisme sera d’autant plus efficace s’il permet de baisser la tranche d’imposition (passage de la tranche marginale d’imposition de 41 % à 30 % par exemple).
En termes de cotisations sociales, il ne faut pas oublier que certains droits sont proportionnels au montant des revenus professionnels, réduire l’assiette des cotisations sociales les diminuent d’autant. Le dispositif sera ainsi intéressant pour ceux qui cotisent sur une assiette supérieure à 41 136 €(1) .
Mais la DEP n’est pas un dispositif qui permet d’effacer totalement l’imposition. Lorsqu’une DEP a été réalisée sur un exercice, le montant déduit doit être réintégré au cours des 10 exercices qui suivent (en une ou plusieurs fois). Il faut donc profiter d’un résultat moins bon (voir déficitaire) pour réintégrer la déduction. En lissant le montant de l’impôt sur le revenu, la DEP permet surtout d’éviter une surimposition.

cerfrance

Est-ce qu’il y a des conditions à respecter ?

Pour valider une DEP, il faut obligatoirement constituer une « épargne de précaution » (comprise entre 50 % et 100 % du montant déduit). Cette épargne peut prendre plusieurs formes : placement monétaire (ouverture d’un compte bancaire dédié), prise en compte du prix de revient de certains stocks à rotation lente (bovins notamment) ou encore créances détenues dans des certaines coopératives agricoles.

Quel type d’épargne faut-il privilégier ?

Le placement financier (banque – coopératives) est à privilégier lorsqu’on a de la trésorerie disponible. Elle pourra servir à payer les éventuels prélèvements obligatoires lors de la réintégration de la DEP. Il faut cependant être vigilant, dès lors que l’argent sur le compte bancaire est retiré, il faudra réintégrer la DEP(2). En l’absence de trésorerie disponible, il peut être intéressant de constituer une épargne grâce aux stocks. Cependant lors de la réintégration de la DEP (du fait de la vente des stocks par exemple), un effort supplémentaire de trésorerie sera nécessaire afin d’acquitter les éventuels prélèvements obligatoires.

À noter : La DEP s’avère particulièrement intéressante en cas de fluctuations de revenus d’une année à l’autre.

(1) Plafond annuel de la Sécurité sociale
(2) Si épargne devient < 50 % du montant déduit.

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer