Près de 700 km en 7 heures, à tire-d’aile

dd7922.hr - Illustration Près de 700 km en 7 heures, à tire-d’aile
Départ d’une course. Des tests ADN attestent de l’identité des pigeons. Des contrôles antidopage sont effectués sur les fientes.

Luna, une femelle appartenant à Didier Berthe, de Brech (56), a brillé en terminant 4e du concours international de Perpignan 2020. 11 000 concurrents étaient en lice. Août 2020. Signal de départ. Des centaines de casiers s’ouvrent en un instant. Des milliers de pigeons bagués retrouvent une liberté temporairement perdue et effectuent un vol de reconnaissance au-dessus des massifs de l’arrière-pays perpignanais. Quelques minutes tout au plus et les voilà tendus vers un seul et unique objectif : retrouver au plus vite le pigeonnier où ils sont nés. La perception du champ magnétique terrestre les guide dans leur course folle vers leur base située à un minimum de 600 km, aux quatre points cardinaux. Pour Luna, la distance à parcourir pour atteindre le Sud de la Bretagne est de 657 km. Sa généalogie parle pour elle. Fille et petite-fille d’athlètes de l’élevage Hoflack, seul élevage professionnel de France (voir par ailleurs), elle est taillée pour la compétition. Préparée dans les règles de l’art par Didier Berthe, comme ses 140 congénères, elle a effectué ses premiers vols quotidiens d’une ou deux heures dans la campagne de Brech. Son programme s’est ensuite corsé. « J’amène les jeunes avec moi le matin au lycée de Kerplouz, où je travaille », explique le colombophile amateur. « Je les lâche et ils rentrent au pigeonnier, situé à 5 km environ ». [caption id=”attachment_53051″ align=”aligncenter” width=”720″] Didier Berthe présente Luna. Il possède 140 pigeons dont une vingtaine de couples reproducteurs.[/caption] Préparation mentale Progressivement, la distance entre le lieu des lâchers et le bercail s’est accru. Luna s’est distinguée en rentrant souvent parmi les premiers. Elle a gagné le droit de participer à des concours prestigieux de course de fond. Celle de Perpignan l’a consacrée. Connue sous un numéro, elle porte désormais un nom, dûment ajouté à son…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article