Côtes d'ArmorÉlevage

Une structure qui évolue en fonction l’âge des poulettes

La volière spécifique poulettes de Ska est une structure évolutive composée de plateaux sur les côtés permettant aux poulettes de monter de plus en plus haut en fonction de leur développement, le plateau central est lui sur treuil pour être remonté chaque semaine suivant le développement du lot.

En février 2008, Sabrina Le Navéaux a repris l’élevage familial spécialisé en poulettes élevées au sol sur 3 200 m2 de surface pour un effectif de 55 600 animaux. À l’époque, son époux David qui travaille à l’extérieur donne régulièrement un coup de main sur l’élevage lors de pics de travail. « Avec le développement de l’œuf alternatif et la demande grandissante en poulettes élevées en volière nous avons réalisé une étude économique pour estimer si le montant des investissements était compatible avec l’installation de David sur l’élevage », indique Sabrina Le Navéaux. Le couple a donc décidé d’investir dans la rénovation complète des 2 poulaillers et l’installation de volières pour poulettes de la marque Ska. Ce changement de mode d’élevage permet de passer à 86 000 poulettes élevées maximum par lot.

Gagner du temps au vide sanitaire

La crainte des éleveurs en passant du sol à la volière était les étouffements, ils sont donc partis sur le modèle poulette de Ska qui ressemble le plus à l’élevage au sol lors du démarrage. « Il fallait tout de même que l’on réussisse à élever un maximum de poulettes dans nos poulaillers pour rentabiliser l’investissement tout en maintenant du confort pour l’éleveur et pour les animaux », témoigne l’avicultrice. Afin de gagner du temps lors du vide sanitaire, il fallait qu’il n’y ait pas de démontage de matériel à réaliser. Le démarrage s’effectue au sol au centre du bâtiment avec les plateaux de la volière fermés pour maintenir les animaux dans cet espace. Ils vont passer 10 jours en moyenne comme cela afin d’appréhender la zone d’élevage. À leur arrivée les poussins peuvent manger et boire au sol. « Dès le début de la 2e semaine, le plateau central est remonté de quelques centimètres pour que les poulettes s’habituent à monter. Entre 15 et 20 jours, les plateaux du 1er niveau des côtés sont ouverts et les rangées de pipettes relevées au-dessus. À partir de cet âge, le plateau central sera levé de 10 cm environ par semaine », décrit David Le Navéaux.

À partir de 15 à 20 jours âge, le plateau central sera levé de 10 cm environ par semaine.

Rajout de perchoirs au sol

Les éleveurs suppriment les pipettes au sol à partir de 6 semaines d’âge. Les poulettes mangent au sol et montent boire sur les plateaux de la volière. « La chaîne plate d’alimentation est posée sur un trépied en forme de A qui facilite la montée des poulettes dans la structure et leur permet de manger perchés. Ce trépied en forme de A offre l’avantage de libérer de la place au sol pour faciliter la circulation des poulettes au sol. » Des perchoirs ont été rajoutés au sol et dans la structure. Des rampes « fabriquées maison » incitent les poulettes à monter plus vite dans la volière. Il faut que la position de ces rampes soit très pentue pour que les animaux montent dans la structure sans rester perchés dessus. « Il faut les inciter à monter rapidement le plus haut possible dans la volière », explique Patrick Galardon, le technicien de chez Sanders.

De la musique pour des poulettes moins craintives

Pour habituer les poulettes au bruit et les rendre moins craintives David et Sabrina Le Navéaux leurs mettent régulièrement de la musique et cela dès le 1er jour. « La réussite du lot de pondeuses est très liée à la réussite de l’élevage des poulettes. L’installation de volières change le métier d’éleveur de poulettes qui devient beaucoup plus technique car il faut intégrer cette phase d’apprentissage au perchage et analyser en permanence le comportement des animaux », conclut le technicien Sanders.

Habituer les poulettes au coucher
Dès le départ le programme lumineux est calé pour habituer les volailles au coucher. Il faut maintenir une bonne intensité lumineuse en journée pour favoriser les déplacements. Dès qu’il est l’heure du coucher, les lumières des côtés sont éteintes pour inciter les poulettes à aller se percher dans la volière. Les Led du milieu sont éteintes en dernier. « À partir de 14 semaines, on fait des baisses d’intensités lumineuses plus marquées alors qu’avant on le faisait progressivement », précise l’aviculteur.
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer