CulturesTop

Maïs : Des semis opportunistes

Trois semaines sans pluie. On avait presque oublié ce que c’était…  Une période propice pour préparer les parcelles et lancer les premiers semis.

En Ille-et-Vilaine et dans le Morbihan, les semis de maïs ont quelques semaines d’avance. Dans la partie est et sud-est de la Région, on peut envisager que les ¾ des surfaces soient emblavées en maïs au 1er mai. Cela concerne essentiellement les semis réalisés sous plastique Samco, commencés il y a 3 semaines, et les parcelles de phacélie ou de moutarde, préparées pour le semis de maïs depuis 10-15 jours minimum. Une préparation qui a permis aux sols de se réchauffer. « Les sols sont plutôt chauds pour la saison, les conditions sont proches de ce qu’on a d’ordinaire en fin avril-début mai », note Michel Moquet, d’Arvalis. Plus au nord, les semis ont démarré cette semaine, « la priorité ayant été donnée aux ensilages d’herbe avant le semis du maïs ensilage », précise Stéphanie Montagne, agronome à la Chambre d’Agriculture de Dol-de-Bretagne (35).

Des sols secs, en attente d’eau

« Les semis réalisés l’année dernière à la mi-avril ont donné de bons résultats », ajoute Thierry Lambert, conseiller agronome à la Chambre régionale d’agriculture de Montfort-sur-Meu (35). Avant de poursuivre : « Nous avons été surpris par la vitesse de ressuyage du sol, malgré les 600 à 700 mm tombés depuis fin septembre… » Sur ces sols suffisamment secs et donc portants, les agriculteurs ont attendu que la période fraîche de la semaine pascale ne passe et qu’un peu d’eau soit annoncé pour bénéficier d’un lit de semence correct. Avec 10 à 16 mm tombés sur le secteur de Montfort-sur-Meu/Rennes, « cela devrait être suffisant pour humecter la terre et favoriser la levée », précise-t-il. Outre l’éclatage des mottes, le roulage des sols permettra ensuite de remonter l’eau par capillarité dans le sol. Sur son secteur, pas loin de 50 % des semis devraient être réalisés à ce jour.

ZNT et désherbage mécanique

Pour satisfaire la distance de 3 m de zone de non-traitement (ZNT) avec les riverains, il peut être intéressant de prendre les précautions d’usage pour tester le désherbage mécanique. « Pour cela, penser à bien niveler le sol, un semis à 4-5 cm de profondeur, et vérifier que la bineuse a le même nombre de rangs que le semoir… », rappelle Stéphanie Montagne.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer