Côtes d'ArmorÉlevage

Le Gaec Commault inaugure son pôle laitier

Vincent Commault, éleveur, a fait appel à quatre étudiants de son ancien lycée à Ploërmel pour l’accompagner dans l’organisation d’une journée découverte de son élevage. C’est ce samedi.

Romain Le Cadre, Maxime Ronceray, Didier Guéguen et Mathis Garnier sont étudiants en 2e année de BTSA Agronomie productions végétales au Lycée La Touche à Ploërmel (56). Originaires du milieu rural de l’Ouest, ils n’ont pas tous grandi à la ferme. Mais ils partagent « une même passion pour l’agriculture en général et les nouvelles technologies en particulier ». Il y a quelques mois, ils ont croisé la route de Vincent Commault, un ancien élève de leur lycée aujourd’hui associé en Gaec à Saint-Jacut-du-Mené (22). « Il cherchait à être accompagné dans l’organisation de l’inauguration du nouveau pôle laitier de son exploitation. L’aventure nous a tout de suite tenté », racontent les quatre motivés qui ont travaillé d’arrache-pied à cette porte ouverte dans le cadre de leur Projet d’information et de communication (Pic).

Conduite en deux lots

Ce samedi 9 mars, les visiteurs ne devraient pas être déçus du voyage. « Professionnels comme grand public, le rendez-vous devrait intéresser tout le monde », assure Didier Guéguen. À l’origine du projet, le rassemblement de deux cheptels suite à l’installation de Vincent Commault sur une exploitation voisine en 2014. La vétusté des installations de traite et de logement des animaux a poussé les trois associés à se lancer dans la construction d’un nouveau bâtiment adapté pour un effectif produisant 1,1 million de litres de lait. Il abrite 140 places de logettes paillées sur matelas, deux robots de traite Lely A5 et des tables d’alimentation positionnées à l’extérieur pour une gestion du troupeau de Prim’Holstein en deux lots distincts. L’enceinte sur charpente bois, équipée d’un dôme ventilé et de filets brise-vent latéraux, est lumineuse et agréable à vivre. « Les éleveurs se questionnant sur la robotisation de la traite ou l’apport de certaines solutions sur le marché pourront échanger avec les associés. Ces derniers se sont en effet équipés de la mesure longue distance de l’activité des animaux, de l’analyse automatisée du taux cellulaire, du TB et du TP à la traite, de capteurs mesurant en routine la température des animaux, du nettoyage et de la désinfection des pieds à la stalle… », expliquent les étudiants.

Des capteurs pour réagir plus tôt

En optant pour les automates de traite et une étable pensée pour le déplacement et la manipulation des animaux, Claudine Robert et Jean-Yves et Vincent Commault voulait sans surprise moins de pénibilité physique au quotidien et une meilleure gestion du temps de travail.

Rallye ferme
Romain Le Cadre, Maxime Ronceray, Didier Guéguen et Mathis Garnier, étudiants au lycée la Touche à Ploërmel (56).
Romain Le Cadre, Maxime Ronceray, Didier Guéguen et Mathis Garnier, étudiants au lycée la Touche à Ploërmel (56).

Les quatre étudiants co-organisateurs ont pensé la porte ouverte sous la forme d’un « rallye ferme ». Profitant de la présence de diverses entreprises partenaires du Gaec, différents ateliers seront répartis tout au long du parcours à travers l’exploitation. « Les nouvelles technologies du secteur agricole seront à l’honneur, aussi bien dans le secteur végétal que dans le secteur animal. » Auprès du grand public, il s’agira de « défendre les valeurs de l’agriculture et du territoire » à travers la présence notamment de producteurs locaux. Pour les agriculteurs visiteurs, l’échange avec les professionnels sera favorisé.

En pratique : Samedi 9 mars, 10 h à 17 h, au Gaec Commault, La Ruais à Saint-Jacut-du-Mené. Entrée gratuite. Restauration sur place préparée à partir de viande de la ferme (l’exploitation compte également un atelier de 50 vaches allaitantes blondes d’Aquitaine).

Peut vous intéresser

Lire aussi...
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer