Événements

Les paysans vont pousser Guingamp vers la victoire

Plus de 2 500 agriculteurs viendront garnir les tribunes du stade du Roudourou à Guingamp le 23 février, lors du match contre Angers. Pour l’occasion, Agriculteurs de Bretagne met en place, dès 16 h, un grand village agricole qui sera accessible gratuitement à tous.

« J’ai le plaisir d’annoncer l’opération : En avant l’agriculture bretonne qui se déroulera le 23 février avant le match contre Angers. La création de ce grand village agricole en partenariat avec Agriculteurs de Bretagne est un événement encore jamais vu au Roudourou aussi bizarre que cela puisse paraître puisque nous sommes le club professionnel le plus rural de France », déclare Bertrand Desplat, président de l’En Avant de Guingamp.

Fier d’être paysan

Ce village agricole avec sa mini-ferme, ses tracteurs et les stands des partenaires de l’agriculture bretonne ouvrira ses portes au pied du stade dès 16 h. « C’est totalement gratuit et nous conseillons de venir dès l’ouverture pour avoir le temps de tout voir et de tout faire car plus de 20 pôles d’animations vont être déployés », indique Marc Janvier, administrateur d’Agriculteurs de Bretagne.

Bertrand Desplat rappelle que la ville de Guingamp ne serait rien sans l’agriculture qui fait tourner l’agroalimentaire. Gilles Bars, administrateur d’Agriculteurs de Bretagne rebondit : « Guingamp n’est rien non plus sans son club de foot. » Le parallèle est fait. Et le président d’EAG d’ajouter : « Ici, nous aimons nos agriculteurs et notre agriculture. Nous sommes fiers de ces personnes qui nous nourrissent. Nous avons des valeurs communes qui sont le travail et l’humilité. » Le club de Guingamp traverse une mauvaise passe en championnat et ce match contre Angers sera peut être un tournant de la saison. « Nous serons plus de 2 500 agriculteurs dans les tribunes pour soutenir ce club auquel nous sommes attachés. Nous allons amener notre énergie pour pousser Guingamp vers la victoire », lance Gilles Bars.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer