Energies et environnementPolitique et Syndicalisme

“Pour une approche collective des projets de méthanisation”

La Confédération paysanne 22 a réagi à l’annulation du projet de méthaniseur à Pusquellec. « Cette décision est sage tant le site d’implantation aussi près d’une maison d’habitation était inapproprié. D’autres inconvénients majeurs avaient été relevés en ce qui concerne les rejets dans le milieu aquatique et la pollution de l’air engendrée par la station de compostage », expliquaient les responsables du syndicat.

Avant de poursuivre : « Nous regrettons le manque de clairvoyance et de responsabilité des services de la Préfecture que nous avions alertés en temps voulu et qui ont autorisé le projet vers une voie sans issue. Bien des tensions et des incompréhensions auraient pu être évitées sur le terrain. Il aura fallu l’abnégation des riverains et d’une partie de la population pour amener le porteur de projet à envisager une autre solution. »

Pour les syndicalistes, élus, financeurs et citoyens doivent avoir leur mot à dire dans l’élaboration et l’organisation d’un projet global climat-énergie sur un territoire. « Quelles ressources méthanogènes disponibles sur le secteur ? L’injection directe de gaz dans le réseau est-elle envisageable ? Quels débouchés pour l’énergie produite ? Un financement participatif à l’image des parcs éoliens est-elle transposable ? Autant de questions qui invitent l’ensemble des parties concernées à concevoir une telle réalisation de manière collective… »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Un commentaire

  1. Bonne nouvelle,
    D’autant plus que les rejets dans les airs, eaux et terres des digestats de méthanisation sont loins d’être anodins.
    sincèrement
    daniel

Bouton retour en haut de la page
Fermer