Cultures

Pas de chaulage avant céréales

L’effet du chaulage sur le développement du pietin échafaudage est un facteur de risque bien identifié. En effet, de nombreuses études bibliographiques ont mis en évidence l’incidence de l’augmentation du pH sur le développement du piétin échafaudage. Cet effet a été confirmé lors d’essais récents réalisés par Arvalis dans l’Ouest, ainsi que par le suivi de près de 90 parcelles en Vendée en collaboration avec la Cavac en 2016 et 2017, où le chaulage est ressorti parmi les 5 facteurs les plus significatifs des fréquences d’attaques du piétin échaudage.

En 2018, Arvalis a reconduit une expérimentation sur ce thème pour comparer l’incidence de différents amendements basiques (carbonate broyé, valeur neutralisante 52, et chaux vive, valeur neutralisante 90) avant implantation blé/blé. L’épandage d’amendement a été réalisé avant le blé et suivi d’un enfouissement immédiat pour obtenir une incorporation à 10 cm. Le pH(eau) initial de la parcelle est de 6,1. Quel que soit le type d’amendement basique et la dose apportée (1 000 ou 2 000 kg CaO/ha), les apports se traduisent par une augmentation importante de l’intensité de piétin échaudage.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer