Cultures

Prendre de la graine

C’est une belle plante costarmoricaine. Armor Semences produit, en partenariat avec son réseau d’agriculteurs, des graines pour le compte de semenciers internationaux. Un marché mondial en plein essor.

De l’extérieur, rien ne distingue vraiment cette exploitation implantée à Pleudaniel, en bordure de la route départementale. Des hangars agricoles, des tunnels… On se croirait sur une ferme maraîchère classique. Pourtant, Armor Semences est une société atypique. C’est même la seule de son genre en Bretagne. Spécialisée dans la production de semences potagères et florales, cette entreprise costarmoricaine est une référence sur son créneau. Sa renommée dépasse d’ailleurs très largement les frontières de l’Hexagone. Et ses clients, des sociétés multinationales de semences, sont situés un peu partout dans le monde.

La première graine de cette belle aventure entrepreneuriale, Marie-Claire Adam, la gérante et fondatrice d’Armor Semences, l’a plantée il y a plus de trente ans. « Je me suis lancée en 1985 avec deux abris. J’avais déjà travaillé dans le secteur des semences, donc j’avais le réseau ». Elle démarre, en produisant, pour le compte d’une entreprise, de la graine de laitue. Puis poursuit avec de la tomate, du melon… Lorsque la société partenaire des débuts choisit une nouvelle orientation, la dynamique agricultrice franchit le cap et prend sa carte de productrice grainière.

Marie-Claire Adam (au premier plan) s'est entourée d'une équipe dynamique et compétente : Céline Jacq, Marion Quillet, Hervé Prat et Simon Mernet.
Marie-Claire Adam (au premier plan) s’est entourée d’une équipe dynamique et compétente : Céline Jacq, Marion Quillet, Hervé Prat et Simon Mernet.

Une équipe renforcée

Armor Semences se développe petit à petit, sans brûler les étapes. Dans les années 2000, le sérieux de son travail sur des graines de choux-fleurs – avec, à la clé, des gains notables en rendement et en qualité - contribue à asseoir sa notoriété. En 2014, animée par la volonté de pérenniser l’affaire qu’elle a créée, Marie-Claire décide de s’entourer d’une équipe. L’heure est venue de formaliser les processus, de transmettre l’expérience accumulée tout au long de ces années. Céline Jacq est recrutée comme directrice, suivent Simon Mernet et Marion Quillet, les responsables de production, et Hervé Prat, en charge de l’exploitation.

Dans le même temps, l’entreprise étoffe ses équipements avec la construction de hangars et de nouveaux tunnels. « Sur le site de Pleudaniel, nous effectuons les cultures expérimentales. Tous les ans, nous testons des nouveautés, explique Céline Jacq. C’est ici aussi que nous produisons les plants (600 000 unités en 2017) qui sont fournis aux agriculteurs multiplicateurs. Et que les graines récoltées sont ensuite triées ».

Un vrai partenariat

« Avec les agriculteurs, nous avons un véritable partenariat. Ce n’est pas une simple relation marchande. Nous, nos clients nous passent des commandes pour un certain nombre de kilos de graines. Notre objectif commun avec le multiplicateur à qui nous signons un contrat est de produire la quantité demandée, précise Marie-Claire Adam. Si le résultat n’est pas au rendez-vous, c’est l’image d’Armor Semences qui en pâtit ».

D’où le soin apporté à la sélection des exploitations. Actuellement, le réseau comprend 17 agriculteurs répartis sur les zones légumières du Nord-Finistère et des Côtes d’Armor. Soit un total de 11 hectares composés de 235 abris « insect proof » (tunnels, serres multichapelles). L’entreprise étant en développement, elle recherche de nouvelles surfaces. « Nous avons des exigences, détaille Céline Jacq. L’exploitation doit être située dans une zone de bord de mer. Et l’agriculteur doit faire preuve de rigueur et d’une bonne communication ».

Le cycle de culture s’étale sur une année complète avec, généralement, la fourniture des jeunes plants au mois de septembre et la récolte des graines, après la floraison, au mois d’août de l’année suivante. Entre-temps, Marion et Simon assurent le suivi des cultures sur le terrain et donnent les consignes aux multiplicateurs. À noter que Armor Semences élève également des asticots afin de pouvoir livrer chaque semaine, de mars à juin, en fonction de l’avancement de la culture, des pupes de mouche bleue. Insecte qui ira ensuite de plante en plante, assurant au passage leur pollinisation.

Le trieur optique permet d'écarter les adventices et de garantir ainsi la pureté des graines produites.
Le trieur optique permet d’écarter les adventices et de garantir ainsi la pureté des graines produites.

Le bon grain livré

Les récoltes des multiplicateurs sont triées méticuleusement dans l’unité de Pleudaniel. Après un passage dans les tamis du nettoyeur-séparateur, le trieur optique se charge d’écarter les quelques adventices qui auraient franchi le crible de la première étape. Ici, chaque lot est tracé. Il n’y a pas de place pour l’à-peu-près. Les critères d’agréage des sociétés semencières sont des plus stricts et la pureté en fait partie. L’an dernier, sept tonnes de graines propres ont ainsi été produites. Les deux tiers ont pris le chemin de l’exportation. Mais le savoir-faire d’Armor Semences, lui, heureusement, n’est pas près de se disséminer !

David Guélou
David Guélou

Une piste de diversification intéressante

Par son expertise, Marie-Claire Adam s’est imposée sur un créneau original en Bretagne. Le moment venu, elle a su investir et s’entourer d’une équipe compétente pour pérenniser l’avenir de son entreprise. Aujourd’hui, le marché se développe. Armor Semences recherche de nouvelles exploitations partenaires. Pour des agriculteurs, la multiplication de semences constitue une piste de diversification intéressante. C’est une activité qui n’implique pas de gros investissements financiers et qui peut se combiner assez facilement avec d’autres productions. Et, surtout, il y a l’accompagnement, tout au long de la culture, d’Armor Semences. Ce qui est un gage de sérieux. David Guélou, responsable de clientèle agricole au CMB, Paimpol.

Jean-Yves Nicolas

Contact : celine.jacq@armor-semences.com

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer