Une volière avec ventilation dynamique

Les coupoles des cheminées de ventilation sont équipées d’un kit anti-perchage. - Illustration Une volière avec ventilation dynamique
Les coupoles des cheminées de ventilation sont équipées d’un kit anti-perchage.

Les associés de l’EURL Ty Poule, à Pluméliau (56), ont investi dans un poulailler en système volière avec ventilation dynamique. Le bâtiment passe automatiquement en statique lors de l’ouverture des trappes d’accès au parcours extérieur. « En 2011, je me suis installée en m’associant à mon mari Simon et à son frère Pierre. L’atelier laitier étant vieillissant nous avons décidé de l’arrêter et d’investir dans un bâtiment de 90 000 pondeuses en système cages. Aujourd’hui, nous avons pris la décision de nous diversifier en développant un atelier de 30 000 poules plein air », témoigne Frédérique Le Badezet lors de la porte ouverte organisée par Serupa le 21 septembre à Pluméliau (56) pour présenter son poulailler neuf, équipé d’une volière. Afin de compresser les coûts, le bâtiment destiné aux poules plein air devait se faire à proximité du poulailler existant afin de profiter du centre de conditionnement et du hangar à fientes. [caption id=”attachment_30107″ align=”aligncenter” width=”720″] Simon, Frédérique et Pierre Le Badezet, éleveurs à Plumeliau (56).[/caption] Les œufs code 3 et 1 conditionnés dans le même centre C’est le 1er élevage du Morbihan qui va utiliser le même centre de conditionnement pour des œufs en code 3 et en code 1. « Si les autorisations pour le conditionnement des œufs dans le même centre n’ont pas été aisées à obtenir, le plus dur a été d’avoir le financement de la banque ou plutôt des banques puisqu’il y en a 2. Le contrat de reprise des œufs établi avec la Cecab nous a bien aidés pour faire aboutir notre projet. Nous repartons sur un investissement de 840 000 € soit 28 €/poule, après avoir investi 2,2 millions d’euros en 2011 pour financer le bâtiment de 90 000 pondeuses », décrit Frédérique Le Badezet. Une somme importante, mais un coût maîtrisé car…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte

Already a member? Connectez-vous ici

Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article