Machinisme et équipements

Transmettre toute la puissance du tracteur

Pour juger des nouveaux modèles Fendt, la société Servi Pro proposait un après-midi de démonstration de tracteurs de forte puissance.

Un lever de rideau s’est opéré lundi dernier, à Pencran, lors de la journée de mise en action du nouveau Fendt 1 000. D’emblée, le ton est donné. « La série 1 000, dans le segment de puissance des 500 cv, reste dans un gabarit routier autorisé, sans passer par un modèle articulé ou équipé de chenilles », décrit Nicolas Cozleer, démonstrateur et formateur commercial chez Fendt. Pour la démonstration du jour, le puissant engin traîne sans peine un Catros + 12 003-2TS, déchaumeur à disques de chez Amazone, d’une largeur de travail de 12 mètres.

Étudié pour les bas régimes

Au travail, le tracteur bavarois privilégie les bas régimes. Ainsi, la plage utilisée reste dans les « 1 200 tours/minute. Sur route et à 40 km/h, le régime est de 1 100 tr/min. La concurrence à chenilles ou avec des engins articulés tourne souvent dans les 2 200 tours », chiffre le spécialiste. Affichant une masse de 14 tonnes sur la balance, le Fendt 1 050 peut être « massé pour atteindre les 24 tonnes. Pour transmettre le maximum de puissance aux roues, la pression des pneumatiques peut être modifiée directement depuis la cabine ».

Pour optimiser la traction, la pression des pneus s’ajuste depuis la cabine. Lors de la démonstration, les roues avant ont été gonflées à 1,1 bar, celles de l’arrière à 0,9 bar.
Pour optimiser la traction, la pression des pneus s’ajuste depuis la cabine. Lors de la démonstration, les roues avant ont été gonflées à 1,1 bar, celles de l’arrière à 0,9 bar.

Ce système, baptisé Vario Grip, adapte la pression des pneumatiques au champ, suivant l’outil utilisé, qu’il soit porté, trainé ou semi-porté, ainsi que le type de sol. « La pression peut ainsi varier de 0,6 bar, en conditions très humides et en utilisant un outil porté lourd, à 2,5 bars sur route. Les pneus, spécialement développés pour le 1 000, acceptent une forte déformation ». Cet assistant de pression, totalement intégré dans les jantes, a demandé deux ans et demi de travail au champ pour être mis au point. Pour ne pas se baser sur des mesures théoriques, le constructeur a préféré mesurer concrètement les donnés dans la parcelle.

5 à 8 % maximum de patinage

Rien ne sert de disposer de fortes puissances si celle-ci n’est transmise de façon optimale aux roues. Pour se faire, le Fendt 1 050 dispose d’une transmission Vario Drive, pour « trouver en permanence la meilleure traction. De ce fait, le patinage se situe entre 5 et 8 % ». Du côté des roues, la grande dimension prime, puisque la taille des roues avant de ce nouveau modèle correspond aux roues arrière de la série 700.
En soulevant le capot, le refroidissement est réalisé par « une turbine, légèrement inclinée vers le haut, afin de ne pas
aspirer les poussières au champ ». Au démarrage, le moteur 6 cylindres de 12,4 l Man ronronne silencieusement.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer