En bref

Jérémy Decerle, nouveau président des Jeunes Agriculteurs

Le 2 juin dernier à Mâcon, Jérémy Decerle est devenu officiellement le 27ème président de Jeunes Agriculteurs.  Eleveur de bovins en Bourgogne, Jérémy Decerle souhaite que le renouvellement des générations en agriculture et la structuration des filières agricole restent une priorité.

Communiqué JA du 3 juin 2016

Pour cet originaire de Saône-et-Loire, être élu dans le département organisateur du congrès où il a fait ses premières armes de syndicaliste est une fierté. Ce congrès anniversaire qui a réuni plus de 800 responsables syndicaux Jeunes Agriculteurs pendant 3 jours, était aussi un congrès électif. Les 37 nouveaux membres du Conseil d’Administration ont désigné le Bureau Jeunes Agriculteurs et son président dans la nuit de mercredi à jeudi. Jérémy Decerle, alors vice-président, devient président de Jeunes Agriculteurs, succédant à Thomas Diemer.

Une vision prospective

Jérémy Decerle a annoncé hier lors de son discours inaugural, qu’il allait poursuivre avec son équipe le travail réalisé sur les filières[1] et sur l’amélioration du renouvellement des générations en agriculture, dossier qu’il maitrise bien. Animé par la volonté non seulement de réussir, mais aussi de transmettre, Jérémy a rappelé « réfléchir déjà à ce que [son] équipe laissera [ses] successeurs ». Elu pour une période de deux ans, ce mandat assez bref « exige de se mettre tout de suite au travail en se fixant un cap à tenir et des objectifs à atteindre. »

Ouverture et dialogue avec nos concitoyens

Pour ce nouveau président, il s’agit pour les deux prochaines années de tenir la place et le rôle qu’a Jeunes Agriculteurs : « Nous sommes un syndicat uniquement composé de jeunes, c’est notre ADN. Il nous incombe donc de prendre en main l’avenir de notre profession, de porter de nouvelles propositions pour faire évoluer notre métier et de construire l’agriculture de demain. ».

Entretenir un dialogue permanent vers l’extérieur sera aussi une priorité : « en tant que syndicat, nous devons être cet intermédiaire entre les décideurs politiques, la société civile et la profession agricole »  explique Jérémy Decerle.

Par ailleurs, le contexte politique des élections présidentielles permettra de porter des propositions concrètes aux candidats.

Nous comptons bien profiter de l’oreille attentive des politiques pour les sensibiliser au renouvellement des générations en agriculture et aux problématiques agricoles plus générales.Jérémy Decerle
Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer