ÉlevageProductions Agricoles

Les industriels inquiets de l’évolution de la viande bovine

Trop d’offre, peu de consommation, la « conjoncture viande bovine » n’a « pas de quoi rassurer », estime Culture viande, le syndicat des industriels de la viande, dans sa lettre hebdomadaire du 26 avril. Tout d’abord, « il est constaté un déséquilibre entre l’offre et la demande » rapporte le syndicat en exploitant les éléments de conjoncture de l’Institut de l’élevage.

« Portés par la décapitalisation dans le troupeau laitier, les abattages de vaches laitières ont augmenté de 5 % sur les trois premiers mois de l’année 2016 » et le cheptel allaitant comptait 60 000 têtes de plus au 1er mars. « À l’autre bout de la chaîne, la consommation de viande bovine est en recul de 0,9 % depuis le début de l’année », observe Culture viande. Le syndicat évoque aussi un phénomène « inquiétant » : « Malgré un week-end de Pâques naturellement bénéfique à la consommation de viande, la consommation de viande de bœuf a reculé de 3,5 % au cours de ce mois par rapport à la même période 2015 ».

« Dans ses prévisions pour 2016, l’Institut de l’élevage parvient à un équilibre si les exportations augmentent de 5 %, si les importations baissent de 6 % et si la consommation ne baisse que de 1 % », continue le syndicat qui annonce une campagne de communication « musclée » de la part d’Interbev, en mai-juin, afin de favoriser la consommation.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer