Côtes d'ArmorÉlevagePolitique et SyndicalismeProductions Agricoles

Élever une génisse à coût maîtrisé

La partie technique de l’assemblée générale d’Armor Prim’Holstein, le 17 décembre à La Ferrière, portait sur l’élevage de la génisse.

En introduction, Vincent Jégou, conseiller lait à la Chambre d’agriculture, est revenu sur le coût d’introduction d’une génisse dans le troupeau pour remplacer une vache de réforme. « Soit le nombre de réformes par an du troupeau multiplié par le différentiel entre prix de réforme et coût de production de la jeune, divisé ensuite par le litrage vendu. Si on prend comme référence la ferme moyenne des Côtes d’Armor, 59 vaches présentes, un taux de réforme bouchère de 29 %, une réforme à 799 €, un élevage de la génisse à 1 270 €, pour une vente de 440 000 L de lait, on obtient un coût d’introduction de 18 € / 1 000 L. »

Le  renouvellement pèse très lourd

Les chiffres du Cerfrance Finistère précisent qu’il y a un écart de 122 € / 1 000 L (hors main-d’œuvre) entre le quart supérieur et le quart inférieur des élevages en termes de coût de production en atelier lait. « Le coût de renouvellement étant le poste qui pèse le plus dans ce différentiel, à raison de 26,8 € / 1 000 L. » Vincent Jégou a donc insisté sur l’importance du vêlage précoce. « Une mise bas à 32 mois plutôt qu’à 26, c’est 27 unités d’azote organique à épandre et 600 kg de fourrages consommés supplémentaires par animal. Soit, à l’échelle de la ferme costarmoricaine moyenne, 2 ha de SFP en plus. C’est aussi davantage de travail, d’entretien de bâtiment et de logement à prévoir pour une demi-génération de plus… »

L’assemblée générale du matin en bref

  • Loïc le Lan, qui va faire valoir ses droits à la retraite, sort du conseil d’administration d’Armor Prim’Holstein. L’éleveur de Pleudaniel qui était le président du syndicat 22 pour l’organisation du National de Saint-Brieuc en 2009 a été chaudement remercié.
  • La Championne rouge de Paris 2015, Rainy Ridge Easy (Dusk x Triumphant), à la copropriété Arnaud Botrel- Damien Gobert, élue vache costarmoricaine de l’année par les 90 adhérents présents.
  • Denis Carfantan de PHF a présenté le bilan génétique départemental : par rapport à la moyenne française, les troupeaux des Côtes d’Armor se distinguent toujours sur les Index lait et Morphologie et sur la Note globale. Si les Index Repro et Fonctionnels sont toujours en retrait, on note par contre une évolution positive significative du TB et du TP sur 2015.

210 kg à 6 mois

Pascal Ollivier, de Coréal, est ensuite revenu sur les repères de la conduite des jeunes. Pour viser un vêlage précoce et un coût de production maîtrisé de la génisse, il a rappelé les temps de passage : « Au sevrage, 90 kg, 98 cm de hauteur au sacrum et 98 cm de tour de poitrine. À 6 mois, 210 kg (30 % du poids adulte) et respectivement 110 et 130 cm. À 15 mois 400 kg, 135 et 170 cm. Au vêlage, 620 kg et 145 cm de hauteur au sacrum… » Si vous êtes hors des clous, il faut faire le point sur « la distribution du colostrum, la phase lactée, l’âge au sevrage, la vermifugation, l’écornage, l’allotement, l’apport d’aliment solide appétent et de qualité, les transitions alimentaires, jusqu’à la préparation au vêlage… » Toutes les briques essentielles à la construction d’une bonne génisse. Toma Dagorn

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer