Productions Agricoles

Qui paie la communication ?

Même à l’heure d’internet, expliquer et communiquer est un investissement en temps. Rentable selon les producteurs.

On n’aime pas ou n’ose pas toujours parler de marketing ou de communication chez les producteurs. Pourtant, le succès de la commercialisation passe aussi par la capacité à organiser et à packager son offre et surtout à la promouvoir. Pour Jocelyne Pécheux, productrice de cidre et de jus de pomme à Trédaniel (22), « en circuit court, toute la valeur est dans cette communication directe avec la clientèle. On passe beaucoup de temps à convaincre, à expliquer… Mais le valorise-t-on assez ? » Françoise Pétillon, adhérente au réseau Bienvenue à la ferme à Briec (29), est engagée depuis longtemps dans une démarche de production et de vente directe de porc ainsi que d’hébergement à la ferme.

Elle a tout à fait conscience que la com’ est un des nerfs de la guerre dans le commerce : « J’ai ainsi l’exemple d’un jeune producteur qui en publiant des recettes avec son offre sur internet a triplé son chiffre d’affaires… » Un jeune maraîcher des Côtes d’Armor est sur la même longueur d’ondes. « Il faut toujours donner un peu d’infos avec ses produits. » Il est important de communiquer avec le consommateur. Il conseille d’ouvrir par exemple une page Facebook : « cela se fait rapidement. C’est gratuit, assez simple et efficace pour un professionnel désirant être en prise directe avec tous ses clients connectés. »

Des commandes après chaque Newsletter

« Innover, faire savoir, inviter… » Régis et Claire Orieux, maraîchers bio à Trémereuc (22) soulignent aussi l’importance d’investir dans la communication. « Les courges arrivent, on sème les carottes… Une Newsletter tous les mois permet d’envoyer des messages et derrière, on a aussitôt plus de commandes. C’est un temps avec du retour sur investissement », précise Claire. Régis résume la nécessité de diffusions d’informations régulières : « Il faut que les clients pensent ferme du coin avant d’acheter et de manger ferme du coin » Ensuite, l’hiver, période plus calme en activité, laisse davantage de temps pour mettre à jour le site internet avec des photos, des recettes, des explications. Toma Dagorn

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer