Productions Agricoles

Breizh Forêt Bois : la forêt bretonne en quête de jeunes pousses

Visant à dynamiser le reboisement en essences productives en Bretagne, Breizh Forêt Bois sort de terre. L’objectif est d’aider à replanter 4 000 ha d’ici à 2020.

La forêt occupe 390 000 ha en Bretagne, soit 14 % du territoire. Un taux de boisement inférieur de moitié au taux national. Chaque année, la surface bretonne boisée augmente de 3 000 ha, mais il s’agit surtout de peuplements pauvres ou d’accrus naturels (arbres et arbustes sans valeur ayant poussé spontanément suite à l’abandon agricole). « Depuis 20 ans, le nombre de plantations décroît », explique Michel Hamon, président d’Abibois, interprofession de la filière Forêt-Bois en Bretagne.

Les résineux beaucoup plus utilisés

Autre problème : la ressource régionale est composée à 74 % de feuillus et à 26 % de résineux, alors que les marchés utilisent essentiellement ces derniers qui pèsent 80 % des 850 000 m3 de bois récoltés annuellement. « Le secteur s’est fortement désindustrialisé, avec une perte de 57 % des exploitations et scieries entre 1990 et aujourd’hui », ajoute Bertrand Guizard, du service forêt de la Draaf. La Bretagne exporte 50 % de ses bois bruts, alors qu’elle importe 90 % de ses besoins en bois transformés. Relocaliser les circuits permettrait de ramener de la valeur et des emplois sur le territoire et de réduire les transports émetteurs de CO2. « Recréer de la production avec des plantations de bois utilisables par les scieries peut permettre de conforter les investisseurs sur leurs approvisionnements. » Pour créer un effet de levier au reboisement, les responsables bretons de la filière ont initié le programme Breizh Forêt Bois (mesure Feader sur 2015-2020), financé à hauteur de 10 millions d’€ par l’Europe, l’État, la Région et les départements. « Les utilisations du bois en Bretagne sont nombreuses, pour la construction, l’énergie, les emballages… Nous devons penser à l’avenir », précise Michel Morin, vice-président de la Région Bretagne en charge de l’agriculture.

De 3 à 7 000 €/ha pour une plantation

Breizh Forêt Bois propose une aide pour deux types d’opérations : la transformation de peuplements forestiers pauvres en futaies productives et le boisement de terres agricoles délaissées. À noter que les plantations devront comporter plusieurs types d’essences. Selon l’espèce et les travaux de préparation, le coût d’une plantation varie entre 3 et 7 000 €/ha. Les propriétaires fonciers privés pourront toucher une aide à l’investissement à hauteur de 40 % pour la transformation ou de 80 % pour le boisement. Les collectivités territoriales peuvent aussi être aidées jusqu’à 70 %.

Sur le premier appel à projets, des demandes correspondant à 200 ha ont été déposées. Celle du groupement forestier de la famille Courant en fait partie. « Nous projetons d’implanter des pins maritimes et des chênes rouges sur un taillis de châtaigniers dépérissant de 2,78 ha », explique Gabriel Courant, ancien agriculteur, qui a investi dans 32 ha de bois à Iffendic (35), avec sa femme et ses enfants. Agnès Cussonneau

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer