Economie, marchés et gestion

Le registre des actifs agricoles devrait être mis en place

« Le registre des actifs agricoles a toutes les chances de voir le jour, car il permet de réserver le bénéfice des aides communautaires aux seuls agriculteurs actifs », analyse Carole Varlet-Angrove, avocate spécialiste en droit rural lors d’une journée consacrée à la loi d’Avenir chez Saf Agr’idées, le 2 décembre. L’idée d’un registre ne date pas d’hier : il avait déjà été imaginé dans la loi du 30 décembre 1988. Près de vingt après, en 2010, un décret du Conseil d’État devait le mettre en place, mais jamais rien n’a été fait. Cette fois, la loi d’Avenir du 13 octobre 2014 prévoit deux décrets, toujours en attente, un précisant les conditions d’application et un qui limitera « le bénéfice de certaines aides publiques » aux personnes physiques inscrites dans le registre ou aux personnes morales au sein desquelles des personnes physiques exercent leur activité.

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer