Les codes de bonne conduite du télescopique

Pour le conseiller en prévention Matthieu Bourdet, la prise en main d’un chariot télescopique n’est pas anodine. Il rappelle les bonnes pratiques pour travailler en sécurité.

18128.hr - Illustration Les codes de bonne conduite du télescopique
Vérification des niveaux avant de démarrer.

Chaque année, des nombreux accidents en lien avec l’usage d’un chariot télescopique sont recensés en France. « Certains mortels », précise Mathieu Bourdet, conseiller au service Prévention des risques à la MSA d’Armorique. À chaque prise en main d’un télescopique, c’est-à-dire parfois quotidiennement, avant de démarrer, il y a un certain nombre de points à vérifier pour un usage en sécurité, rappelle-t-il. « Comme pour une voiture, il s’agit d’observer l’état des pneumatiques, l’absence de fuite d’huile, le bon état des flexibles, les niveaux d’huile hydraulique, de GNR, d’AdBlue… De s’assurer d’une bonne visibilité dans les rétroviseurs et à travers les carreaux. De vérifier le fonctionnement des dispositifs lumineux tels les phares, les clignotants et le gyrophare pour bien voir et pour être bien vu des autres », liste l’observateur. Des gants pour manipuler les flexibles L’outil (godet) est-il bien verrouillé ? « La réflexion sur l’emplacement pour le rangement des outils sur la ferme est utile pour faciliter les phases d’attelage : bonne visibilité, possibilité de manœuvrer… » Et surtout, pas de manipulation de flexible à main nue. « Il faut porter des gants car l’huile minérale sur la peau, ou pire sur une plaie, peut conduire à une contamination et une nécrose. »  Pas de manipulation de flexible à main nue Dernières vérifications avant de partir : « Le conducteur inspecte la cabine – rien ne doit traîner sous les pédales – puis règle la hauteur du siège et du volant en faveur d’une conduite confortable et d’une bonne absorption des vibrations. La ceinture de sécurité doit être bouclée. Enfin, au démarrage, l’usager vérifie qu’aucun voyant n’est allumé et teste les freins et le bon déploiement du mât avant de partir… »   Les quatre roues directrices interdites sur la route  Sur l’exploitation, de nombreuses situations, même habituelles pour l’opérateur, peuvent s’avérer dangereuses. « Par exemple, le curage d’une étable et le…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article