Bien-être et santé, des prérequis d’une bonne reproduction

12727.hr - Illustration Bien-être et santé, des prérequis d’une bonne reproduction
Alors que le stress thermique est préjudiciable à la reproduction, une bonne ventilation naturelle voire mécanique du bâtiment va favoriser le confort des animaux.

Le vétérinaire Christian Engel revient sur les notions de confort et de bien-être des animaux. Il rappelle que l’incidence des maladies d’élevage traditionnelles ont des conséquences qui pèsent jusque sur les résultats de reproduction. Pour Christian Engel, nutritionniste chez Chêne Vert, il y a une relation forte entre confort et bien-être des animaux et performances de reproduction. Avec le changement climatique et l’apparition de journées chaudes plus fréquentes, on parle de plus en plus de stress thermique, ailleurs dans le monde mais aussi en France. « À partir d’un THI de 73, soit par exemple à 25 °C et 60 % d’humidité relative, les vaches souffrent », rappelle le vétérinaire. Selon les récents travaux de Menta et al., l’exposition au stress thermique durant les trois premiers mois de la lactation se traduit par une baisse de la réussite à l’IA1, une augmentation de la mortalité embryonnaire et du nombre de métrites. On parle aussi de baisse de l’expression des chaleurs. Chez nous, en Bretagne, les périodes de stress thermique sont généralement réduites à quelques jours consécutifs par an. « Mais attention, un THI élevé le jour de l’insémination dégrade le taux de gestation. Une heure d’exposition le jour de l’IA, c’est -22 % de chance de réussite. Et des coups de chaud sur les semaines avant et après la mise à la reproduction ont tendance à dégrader également les résultats. » Le vétérinaire recommande, si possible, d’éviter d’inséminer en période chaude ou d’opter pour le croisement afin d’augmenter le taux de réussite. Une ventilation efficace joue aussi en faveur du confort des animaux. « Des ventilateurs installés à la fois sur la zone d’alimentation et sur les logettes ont un effet positif sur la quantité de matière sèche ingérée et la production de lait. Cela est sans aucun doute bénéfique à la reproduction. » Surveiller la dermatite chez les…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article