De la fierté et de l’entrain

12350.hr - Illustration De la fierté et de l’entrain
Près de 300 personnes ont pris part à l’édition 2022 de l’assemblée générale de la Caisse de Bretagne de Crédit Mutuel Agricole, qui s’est déroulée la semaine passée à Carhaix.

Près de 300 personnes ont pris part à l’assemblée générale de la Caisse de Bretagne de Crédit Mutuel Agricole (CBCMA) qui s’est tenue la semaine passée à Carhaix. Cette édition, qui marquait le retour d’une manifestation en présentiel pour la branche agricole du Crédit Mutuel de Bretagne, était placée sous le signe du collectif.  [caption id=”attachment_66825″ align=”alignright” width=”301″] « Nous prônons une agriculture agro-responsable. C’est-à-dire une agriculture qui contribue à la fois à la préservation de l’environnement, au bien-être animal et à la qualité des produits, tout en assurant des conditions d’exercice du métier respectueuses : qualité de vie, rémunération… », Dominique Trubert, président de la CBCMA.[/caption] Dans la sphère du Crédit Mutuel Arkéa, l’assemblée générale de la Caisse de Bretagne de Crédit Mutuel Agricole est, depuis toujours, renommée comme l’une des plus sympathiques et agréables. Une réputation parfaitement méritée aux yeux de Dominique Trubert, président de la branche agricole du Crédit Mutuel de Bretagne depuis septembre 2020. Et que l’agriculteur bretillien avait à cœur d’honorer cette année à l’occasion du retour en présentiel. « La convivialité est une composante à part entière de l’esprit de la CBCMA. C’est avec grand plaisir, et aussi une forme de soulagement, que nous pouvons enfin tous nous retrouver ». Effectuant un tour d’horizon de l’exercice 2021 pour les différentes filières de productions agricoles, le président de la CBCMA souligne la complexité du contexte dans lequel l’agriculture régionale a évolué : hausse du coût de l’énergie, explosion du prix des céréales, pénurie de main-d’œuvre… Mais le secteur a su relever les défis et faire preuve de résilience comme l’illustre la poursuite des investissements. Philippe Rouxel, directeur général du CMB, rappelle que son établissement a ainsi injecté l’an passé plus de 467 millions d’euros de prêts dans l’agriculture bretonne. Conséquence logique de cette forte production, « l’encours, à plus…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article