Politique et Syndicalisme

Quatre mesures d’urgence toucheront le secteur agricole

Le ministre de l’Agriculture a annoncé en conférence de presse le 16 mars les mesures contenues dans le Plan de résilience. Pour les carburants, en sus des 15 ct/L de remise à la pompe déjà annoncés, les agriculteurs bénéficieront d’un remboursement anticipé de la TICPE 2021 (attendu habituellement en juin), et sur demande d’un acompte de 25 % du remboursement de la TICPE 2022, à partir du 1er mai. Le secteur agricole sera par ailleurs éligible à l’aide dédiée aux entreprises consommatrices de gaz et d’électricité (plus de 3 % de leur chiffre d’affaires) et déficitaires en 2022. Des aides ciblées toucheront les élevages « fortement dépendants en aliment du bétail ». Une enveloppe de 400 M€ y sera dédiée. L’enveloppe dédiée à la prise en charge des cotisations sociales sera abondée de 60 M€ en 2022.

Le Plan de résilience contient quatre mesures « additionnelles ». Ce 18 mars, une réunion est programmée pour « entamer sans délai de nouvelles négociations commerciales », afin notamment de « mettre en œuvre les mécanismes d’indexation, de renégociation et du cadre des pénalités logistiques ». Concernant les engrais, un « plan de sécurisation » de l’approvisionnement est annoncé, pour assurer la campagne d’automne. Par ailleurs, plusieurs plans (ou leur renforcement) sont annoncés « pour accélérer les transformations de long terme »: un « plan souveraineté azote » ; le « renforcement du plan protéines végétales » ; le « développement d’un plan de souveraineté énergétique, agricole et alimentaire pour accélérer les énergies renouvelables et la décarbonation de l’amont agricole »; et enfin « l’élaboration d’un plan dédié aux fruits et légumes ».

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer