Economie, marchés et gestion

Renouer le dialogue avec la médiation quand il fait défaut  

L’évaluation des entreprises est certes une affaire de chiffres mais comporte aussi une dimension humaine. Des désaccords peuvent voir le jour. Claire Aignel, conseillère en relations humaines et médiatrice au Cerfrance Finistère, partage son expérience.

Pourquoi des tensions peuvent surgir au moment de l’évaluation ?

L’évaluation est un moment clé dans la vie d’une entreprise et de ses dirigeants. Pour ceux qui prennent leur retraite par exemple.
Ça n’est pas toujours simple de passer le relais. Famille et ferme sont souvent intimement liées, il y a une forte dimension affective. Une des parties peut surestimer la valeur des parts qui devient décorrélée de la valeur économique… On peut être tenté plus ou moins consciemment de régler ses comptes.

En quoi la médiation est un moyen pour mener à bien une évaluation ?

La médiation est proposée quand la relation est abîmée entre les parties, voire rompue. Son but est de permettre de restaurer le dialogue en amenant les interlocuteurs à envisager des solutions par eux-mêmes. La médiation ne réussit pas à chaque fois, mais elle évite une procédure judiciaire longue et coûteuse. Elle œuvre pour un bénéfice mutuel.

Quelles sont les conditions pour engager une médiation ?

Les parties concernée doivent être partantes pour la démarche. Le médiateur se caractérise par sa neutralité, son indépendance et son impartialité. Il n’est pas l’interlocuteur habituel de l’entreprise.

Concrètement, comment cela se passe-t-il ?

Une médiation se déroule en général en 3 temps. Il y a d’abord un temps de rencontre individuelle avec chacune des parties pour mettre les personnes en confiance. J’invite chacun à reprendre l’histoire de l’entreprise, dire ce qui est satisfaisant, ce qui pose problème… Dans le cadre d’une évaluation, j’invite les interlocuteurs à dire leurs besoins profonds. Cela permet de dégonfler la part émotionnelle et prendre du recul. La deuxième étape est l’entretien de médiation où je réunis les personnes pour permettre à chacun de s’exprimer et d’être entendu avec l’objectif de renouer le dialogue et trouver une convergence des intérêts. L’objectif est de faire évoluer les personnes sur leur vision du conflit. Une fois le diagnostic partagé validé, j’invite le collectif à trouver des solutions. Le travail vise à passer de ‘c’est l’autre qui est le problème’ à ‘quels sont les problèmes ?’ . Un dernier entretien dit de résolution de problème est organisé pour valider les solutions et les traduire en plan d’action.

Quels sont les fruits de la médiation ?

La médiation va permettre de créer les conditions d’une meilleure coopération entre les personnes. En se libérant du poids des émotions, les personnes sont plus disposées à s’atteler au véritable sujet. Il faut aborder sans détour les problèmes humains et les sources de conflit pour ne pas entrer dans une négociation de position. S’il y a conflit, chaque partie en fera une affaire personnelle et cherchera à remporter la négociation pour ne pas perdre la face, au détriment des véritables enjeux.

Propos recueillis par le Cerfrance Finistère

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer