Découvertes

Les produits cidricoles mis en lumière

En Bretagne, il n’y a pas un mais des cidres. Et la tendance s’accroît au fil du temps… Le concours régional vise à mettre en valeur le travail des producteurs de pommes et des cidriers.

Au Domaine de la Bretesche à Missillac (44), l’ambiance est studieuse dans le bâtiment où est organisée la 6e édition du concours des meilleurs produits cidricoles bretons. Attablés, les jurés commencent par observer la couleur, l’aspect visuel, la pétillance des cidres. Vient ensuite le « nez » avec l’appréciation des qualités aromatiques et de l’intensité. Enfin, place à la dégustation pour noter les saveurs, les arômes, l’équilibre, le corps et la longueur en bouche du breuvage doré.

8988.hr
Les cidres sont examinés de près.

Sur chaque table, jugeant chacune une catégorie de produit cidricole, il n’est pas toujours facile de se mettre d’accord en fin de dégustation tant la diversité est riche et tant les goûts sont variés. « Certains préfèrent un visuel trouble du cidre par exemple. À la dégustation, l’équilibre est regardé : le côté sucré, acidulé, amer, astringent… On discute. Une médaille peut être décernée ou non », souligne Mathieu Havard, œnologue et conseiller cidricole.

Un retour pour chaque participant

« Tous les producteurs qui ont participé reçoivent leur note et une courte synthèse avec les points positifs et éventuellement à améliorer. C’est très important pour eux d’avoir un avis sur leurs produits », explique Valérie Simard, animatrice de la Maison cidricole de Bretagne*. Au total, 171 échantillons de cidres, jus de pommes, eaux-de-vie de cidre et poirés sont en compétition dans 15 catégories ce jour-là. Un record. « Après l’annulation de l’édition 2020, le concours qui tourne dans les 5 départements historiques bretons revient cette année en Loire-Atlantique. En 2022, il se tiendra dans les Côtes d’Armor. C’est un concours réservé aux professionnels. Une centaine de personnes sont présentes pour juger : 30 % d’acteurs de la filière, mais aussi des producteurs amateurs, des restaurateurs, des consommateurs avertis… »

8989.hr
Chaque table juge une catégorie différente.

Nouvelle catégorie en 2021 : les cidres extra-bruts

Cette année, une nouvelle catégorie, demandée par un bon nombre de participants, vient enrichir le concours : les cidres extra-bruts, plus secs que les cidres bruts. « Ils reflètent la réalité de la production bretonne qui innove pour répondre aux attentes de certains consommateurs, mais également pour élargir le champ des possibles en matière d’accords plats-cidre. Les cidres extra-bruts peuvent par exemple accompagner les fruits de mer, bien présents en Bretagne. C’est l’occasion de consommer local », expliquent les responsables du concours.
Confectionnés grâce à une fermentation plus poussée, « ces cidres extra-bruts ont beaucoup moins de sucres résiduels. Les gens s’habituent à l’amertume et la demandent aujourd’hui », ajoute Nicolas Poirier, vice-président de la Maison cidricole de Bretagne. D’autres innovations marquent aussi la filière bretonne : cidres de garde liés à la montée en gamme, cidres en fûts de chêne, cidres houblonnés. « Différentes sortes de houblons sont macérées dans le cidre pendant quelques jours apportant des arômes spécifiques, de citron par exemple… », détaille Mathieu Havard.

8990.hr
Les eaux-de-vie de cidre prêtes à être jugées.

Des espoirs pour l’été

« La crise sanitaire a fortement impacté le marché du cidre, du fait de la fermeture des cafés, crêperies et restaurants et des difficultés à l’export. Les aides de l’État de 5 M€ ont permis de vider les cuves et d’accueillir la nouvelle récolte en septembre – octobre. Nous espérons pouvoir bien valoriser nos produits cet été », déclare Nicolas Poirier.

Extrait de palmarès 2021

• Cidres
AOP Cornouaille, Médaille d’or : Les Vergers de Kermao (29) – Fermier brut, Or : Des Bouteilles à l’amère (29) ; La Ferme Saint-Charles (44) ; La Cidrerie Château de Lézergué (29) – Fermier extra-brut, Or : La Cidrerie Paul Coïc (29) – Fermier demi-sec, or : La Cidrerie Benoît (22) ; Le Pressoir du Bélon (29) ; Le Verger de Kernivinen (22) – Fermier doux, Or : La Cidrerie Château de Lézergué (29) – Artisanal extra-brut, Or : Les Celliers de l’Odet (29) – Artisanal brut, Or : La Distillerie des Menhirs (29) – Artisanal demi-sec, Or : La Cidrerie Martin Nicolas (56) – Artisanal doux, Or : Les Celliers de l’Odet (29) – Grandes maisons brut, Or : La Cidrerie Val de Rance, Les Celliers Associés (22) – Grandes maisons doux, Or : La Cidrerie Val de Rance, Les Celliers Associés (22)
• Poiré, Or : La Cidrerie de Brocéliande (35)
• Jus de pomme tranquille, Or : La Cidrerie du Pays des Avens (29) ; Les Cidres Kerne (29) ; Des Bouteilles à l’amère (29) ; La Ferme Saint-Charles (44) ; La Cidrerie Martin Nicolas (56)
• Jus de pomme pétillant, Or : La Distillerie du Gorvello (56) ; La Cidrerie Paul Coïc (29)
• Pommeau de moins de 3 ans, Argent : La Distillerie du Gorvello (56) ; La Distillerie des Menhirs (29) – De plus de 3 ans, Or : La Distillerie du Gorvello (56)
• Eau-de-vie de cidre de moins de 4 ans, Or : Les Vergers de Kermao (29) – Plus de 4 ans, Or : La Distillerie du Gorvello (56)

* Association qui fédère les acteurs de la filière cidricole bretonne. Elle regroupe aujourd’hui 58 ateliers cidricoles et plus de 200 producteurs de pommes associés.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer