Récolter rapidement l’herbe grâce à l’ETA

dd8609.hr - Illustration Récolter rapidement l’herbe grâce à l’ETA
La récolte de l’herbe avec l’autochargeuse est une activité de l’ETA qui se développe chaque année.

L’activité herbe se développe pour les ETA, avec du matériel de grande largeur, performant et renouvelé régulièrement. Les chantiers se font rapidement ce qui séduit de plus en plus d’éleveurs. Avec un groupe de fauche de 10 m de largeur, un andaineur deux toupies prenant jusqu’à 9 m, deux ensileuses, une autochargeuse de 100 m3 et un combiné presse-enrubanneuse, l’entreprise de travaux agricoles Savouré, basée à Martigné-Ferchaud (35), possède toute la chaîne de matériel nécessaire pour la récolte de l’herbe. « Tous ces travaux autour de l’herbe nous assurent du boulot toute l’année et ils nous permettent de réaliser un tiers de notre chiffre d’affaires annuel sur la partie agricole de l’entreprise », indique Julien Savouré, gérant de l’ETA. Faucher 6 à 8 ha/heure « La culture de l’herbe est toujours en évolution. Aujourd’hui, nous devenons précis techniquement car il faut réussir à produire du lait à un coût le plus réduit possible », témoigne Julien Savouré. Le groupe de fauche de 10 m avec tapis permet de grouper afin que cela soit directement prêt pour la récolte. Mais il offre aussi la possibilité de faucher à plat, ce qui nécessite le passage de l’andaineur ensuite. L’andain sera plus serré si la récolte se fait à l’autochargeuse ou au combiné presse-enrubanneuse et plus large pour l’ensileuse. « Le débit de chantier lors de la fauche est de 6 à 8 ha/heure pour un coût entre 30 et 40 €/ha avec une facturation à l’heure. Mon père fauchait déjà 200 ha il y a 20 ans ; aujourd’hui nous faisons plus de 1 000 ha chaque année et c’est en progression constante. » [caption id=”attachment_55296″ align=”aligncenter” width=”720″] Théo Le Roux, chauffeur et Julien Savouré, gérant de l’ETA[/caption] Rapide, efficace et compétitif L’entrepreneur équipe deux de ses ensileuses pour l’herbe. Elles récoltent entre 600 et 700 ha d’herbe chaque année. Une surface qui reste stable d’une année sur l’autre car la…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte

Already a member? Connectez-vous ici

Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article