Béton et revêtement, un duo gagnant

8220.hr - Illustration Béton et revêtement, un duo gagnant
Alice Persais, de la société Schippers, et Clément Motais, du Gaec Le Perray, à Loscoët-sur-Meu (22).

En rénovation et sur du béton neuf, un revêtement epoxy a été déposé pour permettre un nettoyage facile et efficace des aires d’alimentation. À l’installation de Clément Motais, en 2017, les 30 mètres de l’auge du couloir d’alimentation de la stabulation étaient très abîmés, voire caillouteux. « Nous avons décidé d’y faire appliquer une résine pour que le sol soit de nouveau lisse. On ne pouvait plus racler le couloir d’alimentation proprement », explique Clément Motais. Repousser les aliments à la main devenait un travail laborieux. « On recherchait une solution à la fois pratique pour nous et qui permet aussi une meilleure préhension des aliments pour les animaux », précise-t-il. Les 3 associés ont opté pour un revêtement de surface, imperméabilisant le béton, une résine époxy, thermo-durcissante, qui nivelle le sol. L’acidité de la ration creuse le béton [caption id=”attachment_54121″ align=”alignright” width=”290″] L’aire d’alimentation est lisse sur une largeur de 1,20 m, permettant de repousser facilement les refus des vaches.[/caption] Deux ans plus tard, la nouvelle stabulation est promise au même sort. « Autant intervenir vite, avant que le béton ne se dégrade. C’est moins onéreux : la quantité de produit nécessaire étant moins importante. Ici, il a fallu 2,5 kg de produit / m2, alors que cela se chiffrait à 4,5 kg/m2 pour l’ancien bâtiment. Le devis n’était donc guère plus élevé pour les 85 m linéaires d’auge que pour les 30 m rénovés deux ans plus tôt. » le coût s’élève en effet à 25 €/m2 pour une table d’alimentation neuve, contrairement à de l’ancien qui lui avoisine les 50 € /m². L’éleveur précise : « La pose ne pouvant se faire qu’à certaines températures, le revêtement n’a pu être posé que 6 mois après l’arrivée des vaches dans le bâtiment. Le béton était déjà abîmé, usé par l’acide des ensilages de maïs et d’herbe de la ration hivernale… ». « La qualité…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article