Élevage

Aviculture : Les copeaux commencent à manquer

L’approvisionnement en copeaux et en sciure devient difficile suite à la fermeture des menuiseries et des scieries.

Depuis quelques semaines, il est compliqué pour les aviculteurs de s’approvisionner en copeaux ou sciure. Pourtant c’est devenu le matériau incontournable comme litière pour les poulaillers. « En production de poulet lourd sexé, nos contrats sont liés à une grille pododermatite avec un système de bonus ou de pénalités suivant la qualité des pattes de nos poulets. Cette grille impacte fortement notre marge », indique un aviculteur breton. Les éleveurs ont donc laissé de côté la paille broyée qui créait des lésions aux coussinets pour basculer sur du copeau. Certains éleveurs qui n’ont pas pu être livrés ont à regret démarré leur lot de poussins sur paille broyée. D’autres aviculteurs ne font plus de rajout en cours de lot pour économiser des copeaux. « Avec un coût de litière compris entre 180 et 220 €/tonne suivant le conditionnement, nous investissons fortement pour tenter d’obtenir cette prime liée au taux de pododermatites. Sans copeaux et sans rajout de litière, il est impossible d’atteindre la prime, c’est pour cette raison qu’il aurait été judicieux de suspendre momentanément cette grille  », estime un éleveur.

Cette pénurie de copeaux et de sciure est la conséquence de la fermeture des scieries et des menuiseries lorsque les mesures de confinement ont été données par le gouvernement le 17 mars. Mais Yves Chatelain, gérant de LCBE une entreprise spécialisée dans la vente de copeaux et sciure aux agriculteurs à Saint-Thélo (22), se veut rassurant : « Aujourd’hui, mon activité tourne à 60 %, mais mes fournisseurs reprennent progressivement le travail et mes approvisionnements augmentent petit à petit. En accord avec les éleveurs de bovins et de porcs qui ont des besoins moins urgents, j’ai privilégié les aviculteurs qui ont des impératifs de date pour la mise en place des poussins. J’ai réussi à livrer tous mes clients sauf 5 à 6 d’entre eux que j’ai prévenus le plus tôt possible pour qu’ils puissent trouver une solution alternative. »

Le prix des copeaux n’a pas augmenté

Apparemment le plus dur serait passé et la situation devrait revenir progressivement à la normale. Le prix des copeaux n’a pas bougé contrairement à certains fournisseurs de granulés de paille qui ont profité de cette tension sur les approvisionnements liés au Covid-19 pour augmenter les tarifs de 10 €/tonne. 

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer