L’Alsace s’inspire de la Bretagne

 - Illustration L’Alsace s’inspire de la Bretagne
La visite des agriculteurs et représentants alsaciens s’est terminée à Brest. Ils repartent avec des idées plein la tête.

Une délégation alsacienne est venue rendre visite à différents acteurs d’Agriculteurs de Bretagne, dans le but de s’inspirer des différents canaux de communication en place en Bretagne. « L’idée de ce voyage en Bretagne est de ne pas partir d’une feuille blanche, mais de s’inspirer de ce qui est fait ici », selon Ange Loing. Cet agriculteur alsacien est venu la semaine dernière en terres bretonnes afin de visualiser les efforts en termes de communication d’une association comme Agriculteurs de Bretagne. « Il nous faut prendre en main notre communication », estime-t-il. Les deux régions ont de nombreux points communs, comme une identité forte ou « une volonté politique avérée. C’est le bon moment pour nous d’y aller », note Fabien Diegel, pilote de la commission communication de la Chambre d’agriculture d’Alsace. Un village tous les 2 km Julien Koegler, président des Jeunes Agriculteurs du Bas-Rhin (67), retient « les 140 entreprises partenaires d’Agriculteurs de Bretagne, qui oublient leur concurrence quand ils se mettent autour de la table. C’est vraiment un mouvement fédérateur ». L’Alsace a la particularité de compter 1,8 million d’habitants, sur une surface quasi identique au Finistère. « Il y a un village tous les 2 km, ce qui peut nous poser des problématiques au niveau du transport ». Une association qui expliquerait les travaux des champs aux consommateurs serait la bienvenue. Julien Hindré est un jeune agriculteur installé à Plouzané (29), adhérent à Agriculteurs de Bretagne. Il a organisé dans le cadre de Tous à la Ferme une porte ouverte sur son exploitation en 2015, 2 000 personnes ont alors répondu présent. « C’est une très bonne expérience. L’association s’occupe de la communication, domaine que l’on ne maîtrise pas. On se concentre sur sa ferme », a-t-il expliqué aux visiteurs alsaciens. L’équipe alsacienne pense frapper fort pour…

Cet article est réservé
aux abonnés numériques

Je me connecte


Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article