Cultures

Décompacter ou pas ?

Conseil de saison

Le maïs est une culture sensible à la compaction des sols. Les études ont montré que l’on peut enregistrer une baisse de rendement variant de 10-30 %. Ce pourcentage augmentera avec le temps si les mêmes pratiques culturales ayant causé la compaction sont maintenues.

Un décompactage d’automne, voire de printemps en sol léger, peut améliorer la structure en profondeur. Mais réalisée en conditions humides, cette opération peut être plus néfaste que ne rien faire. Autant que l’outil, c’est donc le moment d’intervention qui détermine l’efficacité. En sol argileux, les jours favorables sont peu nombreux.
Le but d’un décompactage est de fragmenter et fissurer la terre pour permettre à l’air, l’eau et les racines de pénétrer en profondeur sans être bloqués par une semelle de labour ou des compactions plus profondes dues parfois à des passages d’engins en conditions humides ; des profils pédologiques mettent encore en évidence des tassements en profondeur remontant à une trentaine d’années quand l’ensilage était récolté par des remorques aux roues étroites.

Améliorer la structure d’un sol passe aussi – surtout – par des rotations culturales variées et par des apports de matière organique propices au développement de la vie du sol (vers, champignons, etc.). Sachant qu’un sol riche en matière organique est naturellement moins compact d’un sol pauvre. Le recours à des couverts composés de plantes à racine pivotante est aussi de nature à fragmenter la terre. Enfin, travailler le sol en conditions réssuyées et récolter en conditions portantes permet de préserver le capital acquis par une gestion à long terme de la structure du sol.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer