Energies et environnement

L’administration s’exprime sur le projet « nitrates »

Le projet de 6e Programme d’actions régional nitrates (Par 6), en cours d’élaboration, prévoit des évolutions pour les agriculteurs. Les services de l’administration les expliquent.

« Les concentrations en nitrates baissent régulièrement en Bretagne depuis une vingtaine d’années. Néanmoins, des progrès indispensables restent à accomplir : 100 % des surfaces agricoles bretonnes sont toujours classées en zone vulnérable, un nombre important de masses d’eau souterraines sont en mauvais état pour le paramètre nitrates et de nombreux territoires sont concernés par des problèmes d’eutrophisation », souligne le préfet de Bretagne.

Par ailleurs, la tendance à l’agrandissement des élevages laitiers nécessite « de renforcer certaines mesures existantes. » Le projet prévoit de nouvelles mesures en direction des agriculteurs, notamment le calcul des journées de présence au pâturage (JPP). « L’objectif est d’éviter que des “parcelles parking”, générant un risque accru de fuite d’azote, se multiplient. Il ne s’agit pas d’augmenter le nombre d’enregistrements imposés aux éleveurs, le temps passé au pâturage étant déjà une donnée obligatoire du cahier d’enregistrement des pratiques », explique l’administration. Sur le drainage en zone humide, « le Par 6 permet de clarifier le principe d’interdiction inscrit dans le Par 5 ». Le projet prévoit « la possibilité de restaurer des drains (sans augmenter leur diamètre) à condition qu’une zone tampon soit mise en place pour empêcher le rejet direct des eaux drainées dans le cours d’eau. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer