Cultures

Reconnaître les maladies des feuilles et de l’épi

Pour reconnaître les maladies des céréales à paille, rappel de leurs principales caractéristiques.
MALADIES DU PIED

PIÉTIN VERSE

pietinLe piétin verse est peu fréquent en Bretagne. Il est généralement peu nuisible. Il se rencontre surtout dans les rotations céréalières à l’est de la région dans les parcelles de limons battants. On l’observe généralement à partir de la fin montaison. La lutte contre le piétin verse implique de réaliser un traitement à base d’Unix Max ou Flexity, avant le stade 1 nœud pour un coût proche de 40 €. L’association de deux matières actives tend à donner de meilleurs résultats techniques. Le prochloraze ne présente plus aucune efficacité. Il faut donc limiter ces interventions aux cas les plus à risques (piétin verse régulièrement observé…)

Symptômes : Une seule tache située sous le 1er nœud. La bordure de la tâche est peu délimitée, diffuse. Elle présente le plus souvent un stroma (mycélium du champignon) en son centre.

RHIZOCTONE

RHIZOCTONELe rhizoctone est peu fréquent en Bretagne. Il se rencontre de manière ponctuelle sur l’ensemble de la région.
Il n’existe aucun moyen de lutte contre cette maladie peu nuisible.

Symptômes : De une à plusieurs taches, souvent imbriquées les unes dans les autres. Visible jusqu’au 3e nœud. Le centre des taches est clair à presque blanc nacré. La bordure est bien délimitée.

MALADIES DES FEUILLES

SEPTORIOSE

La septoriose est la maladie majoritaire en Bretagne. Taches brunes éparses (nécroses), de formes ovales ou rectangulaires. Elles sont souvent bordées d’un halo jaune. La présence de points noirs (pycnides) est systématique. Ces pycnides contiennent les spores de septoriose. Les spores de septoriose ne peuvent progresser vers les étages supérieurs qu’avec l’aide des éclaboussures liées aux pluies. En l’absence de symptômes sur la 3e feuille (en partant du sommet de la plante), le traitement peut être décalé jusqu’au stade dernière feuille étalée.

Symptômes : Taches brunes rectangulaires ou ovales. Le champignon fructifie sous forme de pycnides (points noirs bien visibles dans les taches. La septoriose progresse du bas vers le haut de la plante.

ROUILLE JAUNE

Maladie très nuisible qui peut être visible dès le début montaison (épi 1 cm – 1 nœud) sur variétés sensibles.
Les premières attaques se caractérisent par la présence de foyers jaunes dans la parcelle. Il est alors urgent d’agir.

Symptômes : Sur les feuilles, on observe des pustules jaunes alignées entre les nervures jusqu’à dessiner des stries.

ROUILLE BRUNE

Maladie très nuisible qui est généralement visible vers la fin montaison sur variétés sensibles (Cellule, Arezzo, Boregar…). À l’exception des années où la maladie arrive précocement (2007), la lutte se confond généralement avec la stratégie de lutte contre la septoriose. Cette maladie est donc rarement observée.

Symptômes : Les spores de rouille brune sont dispersées et réparties de manière aléatoire sur les feuilles. La rouille brune apparaît généralement tardivement sur les feuilles supérieures.

MALADIES DE L'ÉPI

FUSARIOSE DE L’ÉPI

La fusariose est favorisée par une forte humidité ou une période pluvieuse persistante pendant plusieurs jours entre la période épiaison-début floraison. C’est à ce stade qu’il faut intervenir si cela est nécessaire.
La fusariose produit des mycotoxines dans les grains (Don).

Symptômes : Échaudage d’épillets par groupe pouvant aller jusqu’à échaudage complet de l’épi.
Les symptômes ne sont visibles que trois semaines après contamination. Il est alors trop tard pour intervenir. Les résidus de maïs grain en surface favorisent les contaminations à la floraison du blé.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer