#EGalim : les présidents des ateliers dévoilés par le ministère

agri-gouv_stephane-travert - Illustration #EGalim : les présidents des ateliers dévoilés par le ministère

Les présidents des 14 ateliers, répartis sur 2 chantiers («création et répartition de la valeur» et «alimentation saine, sûre, durable et accessible à tous»), qui se tiendront de fin août à fin novembre dans le cadre des États généraux de l’alimentation ont été communiqués le 3 août par le ministère de l’Agriculture. Il s’agit de politiques (parlementaires, élus locaux…), d’agriculteurs, d’acteurs du monde agroalimentaire ou de représentants de collectifs de consommateurs.

A noter notamment, Jean-François Loiseau (Axereal) présidera l’atelier 4 sur la conquête de parts de marchés en Europe et à l’international, François Eyraud (Danone) et Serge Papin (Système U) coprésideront l’atelier 5 sur la rémunération des agriculteurs, et Yves Delaine (Avril) présidera l’atelier 6 sur l’adaptation de la production agricole aux besoins des marchés.

La Coordination rurale vent debout contre cette nomination

La Coordination rurale voit dans les nominations des présidents des ateliers des États généraux de l’alimentation «une provocation supplémentaire» de la part du ministère de l’Agriculture, indique le syndicat dans un communiqué diffusé le 4 août. La CR estime que «l’avenir des agriculteurs est officiellement entre les mains du système cogestionnaire», affirme-t-elle, citant notamment les représentants d’Axereal, de Danone, d’Avril, de l’AGPB ou de la Fop. Pourtant, rappelle la CR, elle avait candidaté pour présider l’atelier sur la rémunération des agriculteurs qui sera finalement mené par Danone et Système U.

La FNPL dénonce la coprésidence de «l’industrie laitière et la grande distribution»

Pour la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), « l’avenir des éleveurs » est « entre les mains de l’industrie laitière et de la grande distribution ». La FNPL s’interroge sur la capacité d’« une multinationale de l’agroalimentaire » et de « la grande distribution » à « résoudre le problème de la rémunération des agriculteurs ». Elle estime sa présence « indispensable à cet atelier et à ceux visant à ”partager la valeur” ».


Tags :
Fermer l'écran superposé de recherche

Rechercher un article