En brefPolitique et Syndicalisme

L’émergence de l’écoterrorisme

Les groupes animalistes sont considérés par Éric Denécé comme des écoterroristes : Lors de l’assemblée générale de l’Ameb, il est revenu sur l’évolution de ces mouvements contestataires.

« Écoterrorisme, animalisme, zadisme, altermondialisme… Depuis une vingtaine d’années, des mouvements contestant la société de consommation et le libéralisme sont apparus. Ils agissent au nom de « l’éthique » et remettent en cause, parfois violemment, l’évolution des sociétés développées », lance Éric Denécé, directeur du centre français de recherche sur le renseignement lors de l’assemblée générale de l’Ameb (Association pour le maintien de l’élevage en Bretagne), le 29 septembre à Plérin.

Ces nouvelles idéologies contestataires montent en puissance. « Ces entités ont toutes pris naissance outre-Manche ou outre-Atlantique, ou en raison de leurs actions criminelles (sabotages, attentats, meurtres), elles figurent sur la liste noire des organisations terroristes au même titre que Daesh ou Al-Quaïda. Elles ont conduit le FBI et Scotland Yard à créer des unités spécialisées afin de lutter contre elles. »

Financés par des banques et des collectivités

Éric Denécé estime qu’en France ce sont des micro-groupes composés de quelques dizaines d’individus. Les membres sont des personnes avec beaucoup de temps libre qui sont soit en retraite ou au chômage. « Dans le cas d’associations anti-viande ou de défense des animaux on retrouve beaucoup d’urbains et de « Bobo parisiens ». Ils n’ont aucune proximité avec la campagne et ont une perception de l’élevage complètement déconnectée de la réalité. Ils s’en font une idée à travers ce que leur montrent les médias qui relaient des vidéos à charge tournées par les associations en entrant illégalement dans les élevages. »

Ils sont financés par certaines banques et touchent des subventions des collectivités locales. Leurs membres ont peu de besoins financiers par contre ils y consacrent la totalité de leur temps sans être payés. « De l’autre côté les filières, entreprises et organismes ciblés ont peu de temps à consacrer pour se défendre puisqu’ils ont autre chose à gérer. » Éric Denécé décrit 5 niveaux dans ces mouvements : la phase du prophète avec un penseur qui donne les idées. La phase des disciples avec un petit groupe qui jette les bases du mouvement. Puis vient la phase du prosélytisme ou les membres font de la propagande via Internet, les réseaux sociaux, des tracts… La 4e est l’activisme avec des manifestations, troubles à l’ordre public, enregistrement de vidéos illégalement dans les entreprises, élevages, abattoirs… Enfin le stade ultime est le terrorisme. « En France, on ne dépasse pas le niveau 4, il n’y a pas eu d’attentat ni de meurtre au nom d’une de ces causes. Par contre, rien ne garantit que des activistes de l’étranger ne les aident pas à préparer des actions violentes. »

Mots-clés

24 commentaires

  1. Monsieur.
    je crois bien que vous avez un billet de 500 € à la place de votre cerveau.
    Depuis quand les défenseurs des animaux, autrement dit, les défenseurs de ceux qui ne peuvent pas s’exprimer, sont des terroristes??
    En voilà encore un qui ne sait pas quoi faire pour attirer l’attention certainement…
    Sachez que pour ma part je défends les animaux car ils méritent autant de respect que possible.
    Si vous ne respectez pas notre concept c’est votre droit mais ne nous insultez pas
    Merci !

  2. Monsieur Denece Bravo ! Vous avez trouvé un moyen de faire parler de vous. C’est quoi votre adresse ? On voudrait vous féliciter de vive voix. Sinon on va trouver.

  3. La nouvelle définition de terroriste, pour Eric Denécé, c’est “personne politiquement engagée qui n’est pas d’accord avec le régime mortifère que je défends”.

    Vous devriez avoir honte de galvauder le mot “terroriste” surtout après la série d’attentats encore très récente qui a eu lieu en France !

    Un activiste, un Zadistes ou un militant écologiste ne tue personne, il est là pour défendre un bien commun : l’écosystème.

    En fait si quelqu’un ici se rapproche du terrorisme, ce sont bien ceux qui portent le modèle d’agriculture intensive (FNSEA, Monsanto, Bayer, etc…).

    Terroristes parce qu’ils tuent. Oh bien-sûr ils ne tuent pas de façon spectaculaire : une augmentation des taux de cancer due aux pesticides, aux OGM, aux engrais chimiques (qui servent à produire les céréales dont on gave les bêtes dans les élevages intensifs) ça n’est pas spectaculaire mais ça tue bien plus que la somme des victimes des attentats terroristes perpétrés sur le territoire français depuis Charlie Hebdo.
    Idem d’ailleurs pour la résistance accrue de plus en plus de virus aux antibiotiques qui est due au suremploi des antibiotiques dans les élevages industriels, ça tue, mais ça n’est qu’une statistique et on ne s’émeut pas devant une statistique. C’est bien la seule chose qui différencie les lobbys de l’agriculture intensive des terroristes.

    Ces mêmes lobbys ont également en commun avec les terroristes leurs dedins de la démocratie. Combien de lois visant à protéger les populations des abus de l’agriculture intensives ont été censurées ou abrogées à cause de pressions ou de procès intentés par les lobbys de l’agriculture intensive ?
    Mais il n’y a pas que ça, ce déni de démocratie va plus loin, ces mêmes lobbys font pression sur les gouvernements pour que les actions militantes écologistes soient criminalisées au point que des gendarmes en arrivent à assassiner Rémi Fraisse à Sivens (personne du gendarme ayant lancé la grenade qui tua Rémi, au ministre de l’intérieur ne sera inquiété).

    S’il y a un terroriste ici, monsieur Eric Denécé, c’est vous. Sauf que vous êtes un terroriste en com blanc, un terroriste légal.

    Vous et votre monde êtes à vomir.

  4. Pour résumer , défendre les faibles , les opprimés les sans voix font de toi un terroriste ?
    Quand on voit comment sont traité les animaux sur cette terre , on se demande de quel coté de la cage sont réellement les betes sauvages (res turner) .

  5. – Plus de 31 000 signatures CONTRE les 3 millions d’euros attribués aux assassins des animaux par le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent WAUQUIEZ, aux assassins des animaux sauvages avec l’argent de nos cartes grises. Lien http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-aux-subventions-region-auvergne-rhone/24839
    – Plus de 20 000 signatures en 15 jours contre une extension d’une porcherie à Landunvez (Bretagne) “Stop à l’extension d’une usine intolérable à cochons à Landunvez, stop à la pollution de l’usine à poubelles vers Morlaix (Finistère), stop à la construction d’une usine à poubelles à Ploufragan (Côtes d’Armor) !” Lien : http://www.mesopinions.com/petition/animaux/stop-extension-usine-intolerable-cochons-landunvez/24312
    – Par contre, les études sur le suicide des agriculteurs sont rares et probablement très sous-évaluées. La première étude publiée sur le sujet en 2013 par L’Institut de veille sanitaire (INVS) révélait “qu’un agriculteur se suicide tous les deux jours en France”, en indiquant qu’entre 2007 et 2009, 417 hommes et 68 femmes étaient passés à l’acte.
    Que font les lobbys de la FNSEA et du Grand capital pour sauver nos agriculteurs et ce, nonobstant les amendes de la directive nitrate que TOUS les contribuables paient de leur poche ?

  6. C’est amusant de constater que pour les lobbyistes, tout ce qui pourrait les empêcher de faire leur beurre devient un “machin-terrorisme”…

  7. Beaucoup d’amalgames et d’imprécisions dans cet article :

    Les “animalistes” seraient financés par des banques. Wouah, c’est du lourd là ! Il faut les fermer tout de suite ces banques !

    1) le prophète. Quelqu’un connait-il un prophète de la cause animale ? Une tentative pour assimiler les animalistes à une secte dénuée de toute justification.
    2) les disciples. Là encore, de quel prophète ?
    3) le prosélytisme. On est toujours dans le registre du religieux. La propagande, on peut aussi appeler cela de l’information.
    4) l’activisme. Des manifestations, oui manifester est un droit, alors oui parfois cela trouble l’ordre public.
    5) le terrorisme. Pas encore en France mais rien ne garantit que les animalistes ne préparent pas des actions violentes avec l’aide de groupes étrangers… et rien ne le laisse penser non plus !

    Quand on compare le niveau de violence des “animalistes” avec celui des agriculteurs, on est encore loin de l’égalité.

    Bref,une tentative minable pour assimiler les associations “animalistes” à Daesh. Encore a-t-il oublié de relever que les animalistes sont tous d’anciens pédophiles devenus zoophiles !

  8. Et nous ne nous opposons pas aux éleveurs ou à toutes les personnes qui exercent des métiers, bien souvent dans des conditions difficiles, autour de l’exploitation animale : nous sommes au contraire tout à fait disposer à les accompagner, les encourager et les soutenir pour une transition vers des métiers où toute souffrance sera abolie. Qui, par exemple, a l’ambition pour ses propres enfants de les voir travailler un jour dans un abattoir ?
    L’une des différences majeures entre le discours de Monsieur Denécé et le notre, relève sans aucun doute de l’absence totale d’intérêts personnels de notre côté, non ?

  9. Pendant que les puissants jacassent, le peuple lui se prépare dans la douceur et dans la joie au changement de civilisation 🙂

Bouton retour en haut de la page
Fermer