Productions Agricoles

Maïs : dernières interventions de désherbage à prévoir

Avec la reprise de la croissance des maïs, le désherbage de la culture peut être affiné avant la fermeture rapide du couvert.

Les données climatiques ont été favorables pour les premières interventions de désherbage. Comme l’an dernier, les traitements réalisés en prélevée ou post-précoce avec des produits à mode d’action racinaire ont bien fonctionné. À noter que malgré les cumuls de pluie importants observés juste après les désherbages de prélevée de fin avril, aucun problème majeur de sélectivité n’a été relevé.

Un binage possible en rattrapage

Pour les parcelles nécessitant un rattrapage, les conditions venteuses de la semaine passée ont repoussé les interventions et les adventices se sont parfois développées, nécessitant un ajustement de la dose d’herbicide. Dans le cas de relevées de dicotylédones ou de levées tardives de graminées, en absence de vivaces, la ré-intervention peut également s’envisager avec une bineuse, les conditions climatiques étant favorables ces jours-ci. L’intervention sur des adventices jeunes, avec un maïs « poussant », assurant la fermeture rapide de l’interrang, avec l’absence de pluies dans les 3-4 jours qui suivent le binage, assurent la réussite de l’intervention.

Vivaces, attention aux conditions d’emploi des produits

Les produits spécifiques pour la lutte contre les vivaces (dicamba, fluroxypyr…) ont une marge de sélectivité réduite. Il faut donc respecter strictement les conditions d’emploi suivantes :

  • Traiter sur un maïs en bon état végétatif,
  • Respecter les doses d’emploi des hormones en fonction du stade du maïs,
  • Intervenir plutôt le matin, avec 65 % d’hygrométrie minimum,
  • Pas de traitement si prévisions de températures inférieures à 10 °C et supérieures à 25 °C dans les 2-3 jours qui suivent le traitement,
  • Vivaces suffisamment développées (liseron des haies à 20-30 cm par exemple),
  • Intérêt limité des adjuvants à quelques cas particuliers (voir recommandations sur l’étiquette),
  • Consulter les conditions d’emploi spécifiques du produit sur l’étiquette.

Vivace, une intervention tardive indispensable

En cas de fortes infestations de vivaces, notamment liseron des haies ou lychnis, un 2e passage sera indispensable pour maîtriser correctement ces adventices. Après le stade 8 feuilles du maïs, il faut limiter la dose de dicamba (Banvel 4S, cadence) ou fluroxypyr (Starane 200, Kart) à 1/3 de la dose maximale pour limiter les risques de phytotoxicité sur la culture. Les herbicides « compléments anti-dicotylédones » associant du dicamba avec une sulfonylurée (Casper et Conquérant) peuvent être également utilisés, mais avec une marge de sélectivité qui peut être plus réduite. Arvalis-institut du végétal

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer