Productions Agricoles

Surveiller les limaces

Les conditions humides et le maintien de la douceur sont particulièrement favorables aux limaces. On observe également beaucoup de pucerons sur les repousses de céréales. Une surveillance renforcée de ces ravageurs s’impose donc avant semis et sur les céréales déjà levées.

Humidité et douceur favorables aux limaces

Les populations sont souvent importantes cette année de par l’enchaînement des saisons humides et douces, favorables au maintien des populations et à la reproduction au printemps et à l’automne. Les situations à risque : sols riches en matière organique, précédent colza, préparations motteuses, parcelles non labourées, présence importante de résidus en surface… sont à surveiller tout particulièrement.

L’idéal est de démarrer le piégeage deux semaines avant les semis pour évaluer le risque. Si cela n’a pas été le cas, les conditions de l’année incitent à maintenir la surveillance jusqu’au début du tallage (stade 3-4 feuilles). Pour cela, installer 4 pièges de 50 cm X 50 cm par parcelle (surface de piégeage = 1 m²), de préférence, le soir et les relever le matin suivant. L’intervention vise à protéger la culture pendant sa phase sensible : du semis à 3 feuilles pour les céréales à paille. Au-delà de 20 limaces/m2, il est conseillé d’intervenir au semis (semis ou entre semis et levée) si les conditions favorables à l’activité des limaces se maintiennent.

Surveiller également les pucerons

Dès la levée, il est important d’aller observer les parcelles non protégées par un traitement Gaucho. C’est de la levée au stade 3 feuilles que la contamination est la plus préjudiciable. L’orge et l’avoine sont les cultures les plus sensibles, mais le blé est lui-même plus sensible que le triticale.

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer