Productions Agricoles

Lanaud souhaiterait recruter davantage

La station a permis une progression majeure en potentiel de croissance. Mais aujourd’hui, les recrutements sont insuffisants, ce qui perturbe l’équilibre financier.

Vitrine incontestable de la race limousine, la station nationale de qualification de Lanaud située à Boisseuil en Haute-Vienne souffle cette année 30 bougies. Elle a été créée pour comparer dans des conditions homogènes, les jeunes mâles de race limousine les plus prometteurs de leur génération. Répondre au besoin de potentiel de croissance était un objectif majeur.

Alors que dans les années 80 la commercialisation des reproducteurs ne concernait qu’une petite cinquantaine d’éleveurs, le nombre d’apporteurs différents s’est depuis largement accru, s’approchant de 1 320. Sur plus de 70 000 candidats déclarés en 30 ans, 14 475 veaux ont été évalués, 53 ont été achetés par l’IA à l’issue des contrôles, 6 918 ont été qualifiés RJ (reproducteur jeune) et 5 160 qualifiés Espoir.

Lanaud se veut station nationale. « Sur la dernière campagne, les régions hors Limousin ont fourni 3 veaux sur 5 à la station. Et 3 veaux sur 4 ont été achetés par ces régions », expliquent les responsables de la station. Avec 1 840 veaux amenés depuis la création, la Bretagne arrive en 5e position derrière la Haute-Vienne, la Corrèze, le Midi-Pyrénées et la Creuse. L’EARL de la Ville es Bruyères (Hénon, 22) est le deuxième plus gros apporteur à la station toujours en activité ; le Gaec Launay (Sens-de-Bretagne, 35) arrive en 4e position et la SCEA Chapelain TD Elevage (Lamballe, 22) en 7e place.

Le National à Limoges, du 5 au 7 septembre

Le concours national de la race limousine se tiendra du 5 au 7 septembre à Limoges. 6 éleveurs des Côtes d’Armor, 1 du Morbihan et 1 du Finistère, emmenant 9 animaux au total, vont y représenter la Bretagne. Outre le concours qui rassemblera 500 bovins adultes de 218 élevages et 35 départements, vont être organisées la vente aux enchères Grand Cru (avec une vingtaine d’animaux sélectionnés sur ascendance, morphologie et sanitaire) et la remise des Paillettes d’Or de France Limousin Testage (qui récompense les taureaux les plus méritants sur les dernières campagnes).

S’il se montre très positif, le bilan ne doit pas occulter les difficultés liées à la diminution du nombre d’animaux évalués. Depuis la campagne 2008-09 très perturbée par la FCO, les effectifs entrés stagnent entre 600 et 630 veaux, alors qu’ils devraient atteindre 700. En cause notamment : les frais de pension et les difficultés de trésorerie en élevage. Et l’incertitude concernant les aides (305 €/veau) noircit le tableau. Cependant, les cours et la demande se maintiennent sur la génétique passant à Lanaud. Les responsables de la station en appellent à une nouvelle mobilisation des éleveurs. « Il suffirait que la moitié des éleveurs adhérents au Herd-Book mette au moins un de leurs meilleurs veaux en évaluation pour que les difficultés de recrutement disparaissent. »

Mots-clés

Peut vous intéresser

Bouton retour en haut de la page
Fermer